Le papa doit-il être présent en salle d’accouchement ?

Le papa doit-il être présent en salle d'accouchement ?

J’ai eu l’idée de cet article pendant que je parlais avec un collègue de boulot qui m’annonçait tranquillement que sa femme était en train d’accoucher. Quand je lui ai dit de se précipiter pour la rejoindre, il m’a expliqué qu’il préférait ne pas être dans la salle pendant d’accouchement et la rejoindrais après.

Et finalement je me suis dit que beaucoup de futurs papas devaient se poser cette question : être ou ne pas être présents dans la salle d’accouchement avec la maman.

Je me suis moi aussi posé cette question. Alors finalement comment se décide-t-on ? Une option est-elle meilleure que l’autre ?

Je crois qu’il y a tout un tas de paramètre à prendre en considération pour se décider. Un exemple ? Je suis hémophile… le truc qui peut être légèrement embêtant dans une salle d’accouchement. ^^

Finalement j’ai choisi de prendre mon courage à deux mains et d’accompagner Julie en salle d’accouchement. Une décision que je ne regrette absolument pas.

Je vous explique comment je me suis décidé.

Article lié : J’ai peur de l’arrivée de bébé… C’est grave docteur ?

La peur de la salle d’accouchement 

Même si j’ai l’habitude des chambres d’hôpital avec ma maladie, je n’étais pas à l’aise à l’idée de me retrouver dans la salle d’accouchement. J’imaginais une pièce aseptisée où il faut à tout prix garder son sang-froid…
Ma principale angoisse : paniquer et m’évanouir.

La salle d’accouchement est impressionnante. C’est ce lieu un peu mystérieux et que l’on n’a, a priori, pas l’habitude de fréquenter. Logique me direz-vous mais ça renforce ce sentiment d’inconnu et il faut le dire l’inconnu en soit peut-être angoissant.

Si l’inconnu peut être angoissant, le peu que l’on imagine peut l’être tout autant. Le sang dans mon cas mais aussi la peur que cela ne se passe mal. Une angoisse que partagent aussi les futures mamans qui ne peuvent pas s’y soustraire pour le coup contrairement aux papas…

Une autre raison est aussi que beaucoup de personne redoute que le fait d’être présent et d’assister à l’accouchement puisse ensuite nuire à la vie sentimentale et sexuel du couple.

Et puis on se demande forcément si l’on sera à sa place, si l’on ne va pas plutôt gêner à être dans les jambes du personnel ou si l’on saura se rendre utile et agir en conséquence. Sera-t-on finalement à la hauteur ?

 Article lié : Mon accouchement difficile doit-il être tabou ?

Participer à la naissance 

Depuis le début j’ai voulu vivre à 200% cette grossesse aux côtés de Julie. En plus des cours de préparation à l’accouchement auxquels j’ai assisté, nous avions suivi des cours d’haptonomie à la fois pour communiquer avec bébé pendant la grossesse mais aussi pour préparer l’accouchement.
Je voulais tout faire pour pouvoir être présent dans la salle mais aussi participer dans la mesure du possible.

Bonne nouvelle n°1 pour moi qui fatigue vite, une chaise était prévue pour l’accompagnant dans la salle. Point positif quand on sait que l’accouchement pour un premier enfant peut-être relativement long.

Bonne nouvelle n°2 la chaise n’avait pas de roulettes donc pas de risque de tomber dans le cas où je fasse un malaise. La maternité avait eu de nombreuses fois le soucis et a supprimé les chaises à roulettes, le personnel n’ayant pas le temps de s’occuper des accompagnants ensanglantés en plus de l’accouchement^^.

Les cours de préparation à l’accouchement m’ont aussi aidé à me faire une idée de ce qui nous attendait, suffisamment en tous les cas pour me décider à entrer en salle d’accouchement.

L’expérience nous montrera au vu des complications importantes que nous avons pu avoir que clairement les cours ne nous ont finalement préparé… à rien du tout malheureusement.

L’haptonomie m’a été particulièrement utile pour me préparer à entrer dans cette fameuse salle. Pendant les séances j’ai appris à reproduire de nombreux gestes pour aider Julie à se détendre et soulager un peu la douleur. De quoi me sentir un peu utile donc 😉

Article lié : L’haptonomie grossesse : Allô bébé, ici tes parents !

Bilan d’avoir été présent dans la salle d’accouchement

Comme sur de nombreux sujets tout le monde a là aussi un avis sur la question… Vos parents, vos amis, vos collègues, etc. Tout le monde a un avis et donne l’impression d’avoir LA bonne réponse.

La réponse que je vous apporte ici est donc évidement très personnelle et je pense que chacun doit trouver la sienne.

Alors si je souhaite aux futurs parents que l’accouchement se passe le mieux possible, et donc différemment du notre, le bilan c’est que je suis très heureux d’avoir pu être là pour vivre cela avec Julie et d’avoir essayé de l’aider comme je pouvais. Je m’en serais voulu de ne pas être présent dans un moment pareil.

Mais au-delà de nos péripéties, je dois dire que découvrir son enfant à peine sortie du ventre de sa mère c’est une très grande émotion. Particulièrement pour le papa qui patiente pendant 9 mois de manière plus passive aux côtés de la mère, la naissance donne chair à ce nouveau rôle.

J’avais lu que le rôle du papa était d’immortaliser la naissance pour conserver des photos souvenirs. Je crois que c’est une vision un peu réductrice de la présence dans la salle d’accouchement. Je me souviens du moment où j’ai ramené Charlie à sa maman et que nous avons partagés tous les trois cette découverte commune.

Article lié : Avec ou sans anesthésie péridurale : la naissance d’un faux débat autour de l’accouchement

Pour la prochaine fois, pas de doute je serais présent aux côtés de la maman, d’autant que je crois que le sang ne m’impressionne plus puisque depuis Charlie a eu l’occasion de se blesser sans que je me sente mal.
Et vous vous étiez présents dans la salle d’accouchement ? Donnez-nous votre avis 😉

Le papa doit-il être présent en salle d'accouchement ?

Le papa doit-il être présent en salle d'accouchement ?

Commentaires

  1. Antigone
    29 janvier 2019 / 7 h 01 min

    C’est un peu réducteur effectivement de dire que le rôle du Papa se limite à la prise de photos !! 😀 Perso, j’ai eu un accouchement long avec le coeur de notre bébé qui ralentissait et heureusement que le Papa était là, car c’est lui qui a stimulé notre bébé en touchant mon ventre et en lui parlant, donc sans lui (et sans les heures passer à interagir durant la grossesse), je filais tout droit en césarienne. Sans compter bien sûr le soutien moral indispensable, les massages et câlins pour supporter la douleur et le stress, etc. Et le moment venu, le Papa aurait bien été incapable de prendre des photos tant l’émotion l’a submergé ! Bref, tout ça pour dire que dans notre cas, on était vraiment 2 dans cet accouchement.  Sinon, je pense que les pères n’ont pas forcément à être là, mais à partir du moment où la future mère le souhaite, c’est leur devoir. Les femmes aussi peuvent avoir la trouille et n’ont pas le choix, donc la moindre des choses est de l’accompagner si elles le souhaitent  D’autant plus, qu’il existe plein de positions où on peut aider sa femme sans rien voir, donc pas de traumatisme, mais juste une expérience exceptionnelle partagée.

    • Daddy Olk
      5 février 2019 / 10 h 02 min

      Tu as tout à fait raison le point de départ c’est ce que désire la maman qui va accoucher. Je pense que la présence du papa peut être tout à faire rassurante, voir indispensable dans les cas que tu décris (et que nous avons connu en partie aussi). Le libre choix doit demeurer la règle mais les peurs fantasmées par la société ou les coutumes ringardes sont aussi faites pour être dépassées 😁

  2. Debobrico
    31 janvier 2019 / 2 h 01 min

    Les pauvres papas ils ont tellement peu de place je trouve dans les maternités. Mon amoureux s’était trouvé présent pour les 2 premiers, haptonomie, encouragements, coupage de cordon… en gros il avait fait tout ce qui était possible. Et puis pour notre dernier on a été suivi en suivi global par la même sage femme et j’ai accouché en Maison de Naissance. Et on a tout les 2 compris à quel point les papas sont importants, à quel point ils sont essentiels même. Il a été tellement content de se sentir acteur, et puis comme nous sommes rentré très rapidement il avait la mission importante de nous dorloter. C’etait une si jolie aventure! 
    Tu peux retrouver sa vision de cette naissance ici: https://debobrico.com/2018/05/25/un-accouchement-en-maison-de-naissance-vu-par-le-papa/

    • Daddy Olk
      5 février 2019 / 10 h 02 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire. Il y a encore du chemin pour que les papas se considèrent légitimes à être présents et le milieu médical à accepter naturellement cette participation. Je suis allé lire l’article et l’expérience en maison de naissance du papa est très intéressante ! Je me suis retrouvé dans certaines sensations décrites comme le sentiment d’être inutile mais paradoxalement aussi de partager pleinement l’arrivée de l’enfant avec la maman. Bravo pour l’article  👍

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.