Fiche pratique : le congé parental d’éducation

fiche pratique conge parental

 

Le congé parental d’éducation… Pouvoir s’occuper un peu plus longtemps de bébé, le voir grandir plus longtemps et se consacrer pleinement à lui. C’est une idée qui fait rêver mais, il ne faut pas se mentir, c’est aussi une idée qui a un coût et qui nécessite quelques démarches administratives. Si vous attendez un petit bout pour bientôt c’est le moment idéal pour vous interroger sur le congé parental. Croyez-moi, une fois qu’il sera arrivé vous risquez d’avoir plus de mal à vous sortir de votre douce bulle bébé (oui j’aurai pu dire qu’une fois pris dans le tourbillon des couches et des biberons sans fin, on a moins le temps de s’en occuper mais je préfère la vision paillettes et licornes). En plus ça permet de prévenir en amont son entreprise pour qu’elle puisse s’organiser au besoin.

J’ai personnellement choisi de prendre un congé parental à temps partiel, ce qui m’a permis de ne pas perdre une trop grande partie de mon salaire tout en bénéficiant d’une journée supplémentaire pour m’occuper de bébé Charlie. J’avoue qu’il n’est pas toujours évident de s’y retrouver dans toutes les informations sur le sujet.

Je vous propose donc ici une petite fiche pratique pour vous aider à vous y retrouver.

 

 

Article lié : Le congé paternité de mes rêves !

 

 

 

Le congé parental d’éducation, c’est quoi exactement ?

 

Le congé parental permet à un salarié d’interrompre partiellement ou totalement son activité pour s’occuper de son enfant. A la fin du congé parental, le salarié retrouve son emploi ou un emploi similaire avec une rémunération au moins équivalente.

 

Durant votre congé parental vous conservez votre protection sociale. En revanche, et à moins d’un accord plus favorable dans votre entreprise, votre ancienneté est calculée sur la moitié de la durée de votre congé parental.

Sachez enfin que pendant cette période vous pouvez bénéficier d’un bilan de compétence ou d’une formation non rémunérée.

 

 

• Pour qui ? :

Pour les salariés, homme ou femme (coucou les papas, vous y avez droit aussi), qui ont eu une naissance ou qui viennent d’adopter un enfant de moins de 16 ans.

Les personnes au chômage peuvent en bénéficier sous certaines conditions.

 

• Les conditions à remplir :

Avoir au moins un an d’ancienneté dans son entreprise à la date de naissance de l’enfant ou un an d’ancienneté à la date de l’entrée dans le foyer de l’enfant adopté.

Une personne au chômage peut en bénéficier à condition d’avoir cotisé au moins 8 trimestres dans les 5 années qui précèdent l’arrivée de l’enfant.

 

• Dans quelle proportion peut-on interrompre son travail ? :

Soit vous arrêtez de travailler totalement pendant la durée de votre congé parental soit vous prenez un congé parental à temps partiel. Si vous optez pour cette 2ème solution vous devez tout de même travailler au moins 16h.

 

 

• La durée :

le congé parental

 

 

• Prolongation :

Il peut être prolongé deux fois jusqu’aux 3 ans du dernier enfant.

En cas de naissance ou d’adoption multiple d’au moins trois enfants (bon courage à celles et ceux concernés car j’imagine que ça demande énormément d’énergie et d’organisation) le congé parental peut alors être renouvelé 5 fois et ce jusqu’au 6ème anniversaire des enfants.

 

• L’employeur peut-il s’y opposer :

Non, si vous remplissez les conditions vous avez alors droit à votre congé parental. Idem pour sa prolongation.

Attention toutefois dans le cas d’un congé parental à temps partiel, la répartition des horaires se fait avec l’employeur (en cas de désaccord, c’est d’ailleurs lui qui a le dernier mot en exerçant son pouvoir de direction).

 

 

Article lié : Devenir papa : la grossesse vécue du côté des papas

 

 

 

La rémunération du congé parental

 

C’est le moment de parler d’argent. Et oui, tout ça c’est intéressant mais ce qui vous intéresse tout particulièrement, et c’est bien normal, c’est de savoir si vous allez vous y retrouver à la fin du mois.

 

• Le salaire :

Contrairement au congé maternité ou au congé paternité, le congé parental n’est pas rémunéré. Vous ne conservez donc pas la totalité de votre salaire mais uniquement celle qui correspond à votre temps de travail.

Par exemple si vous prenez un congé parental à temps plein vous ne serez pas rémunéré. Au contraire, si vous prenez un congé parental à temps partiel vous toucherez la part correspond à votre temps de travail. En ce qui me concerne, il s’agissait d’un congé parental à 80%, j’ai donc perdu 20% de mon salaire.

Attention aussi au contrat de travail qui prévoit un certain nombre d’heure supplémentaire. Celles-ci ne vous seront pas rémunérées puisque votre temps de travail est réduit.

Vous pouvez néanmoins prétendre à vos droits accumulés (si vous en avez) via votre compte épargne temps pour compenser la perte de revenue.

 

• Le travail :

Vous ne pouvez pas avoir une autre activité rémunérée en parallèle, la seule exception est la profession d’assistante maternelle.

 

•Les aides de la CAF, la PReParE :

Le montant de l’aide dépend de votre congé parental.

le congé parental

 

 

Attention : Si les deux parents prennent leur congé parental sur la même période, l’aide ne leur sera versée qu’une seule fois.

 

A partir du 3ème enfant il est possible de bénéficier de la PReParE majorée d’un montant de 683,33€ par mois. Elle ne peut être versée que pendant une durée maximale de 8 mois et n’est pas cumulable avec d’autres indemnités journalières (maladies par exemple, et oui à partir de 3 enfants on considère que vous êtes des supers héros immunisés contre toute maladie).

 

• Durée du versement de l’aide pour une naissance :

Pour un 1er enfant, cette aide peut être perçue pendant 6 mois par chaque parent jusqu’au 1 an de l’enfant. Pour les familles monoparentales elle peut être versée pendant 1 an.

La durée est de 24 mois pour la naissance d’un 2ème enfant dans la limite du 3ème anniversaire de l’enfant.

Pour les naissances multiples elle est de 48 mois dans la limite du 6ème anniversaire des enfants.

A noter qu’à partir du 2ème enfant la durée de versement de cette aide est amputée des mois postnataux indemnisés au titre de la maternité.

 

• Durée du versement de l’aide pour une adoption :

Pour un 1er enfant elle est de 12 mois.

Pour le 2ème enfant elle est de 12 mois mais peut-être prolongée jusqu’aux 3 ans de l’enfant.

En cas d’adoption multiple, elle est de 36 mois.

A noter qu’à partir du 2ème enfant la durée de versement de cette aide est amputée des mois indemnisés au titre du congé d’adoption.

 

Un exemple :

Vous avez un 1er enfant, votre salaire est de 1500 € net et vous décidez de passer à 60% de temps travailler, vous perdez donc 40% de votre salaire.

1500 – 40% = 900 €

Auquel vous ajoutez la PReParE :

900 + 145,78 = 1045,78 €

 

Vous allez donc avoir chaque mois 1045,63 € ce qui représente une perte mensuelle de revenu de :

1500 – 1045,78 = 454,22 €

 

 

Article lié : Mon avis Capital Koala, une astuce pour économiser pour bébé

 

 

 

Le congé parental : mode d’emploi

 

Vous avez décidé de demander votre congé parental, je vous explique tout étape par étape.

 

1) Prévenir votre employeur

Vous devez l’avertir deux mois avant le début de votre congé parental. Ce délai est réduit à un mois si vous souhaitez enchaîner congé maternité et parental.

 

Pour le prévenir vous devez lui envoyer un courrier avec accusé de réception.

 

Je vous propose ici de télécharger un modèle de lettre de demande de congé parental à temps plein et un autre modèle à temps partiel.

 

 

2) Demander la PReParE

Dès le début de votre congé parental, remplissez le formulaire de demande d’aide de la CAF (téléchargeable en ligne) et envoyez au plus vite.

Attention, une partie est à remplir par l’employeur. Je vous invite donc à vous y prendre suffisamment tôt pour ne pas perdre de temps dans le versement de la PReParE.

J’ai mis plus d’un mois à obtenir le tampon de mon employeur, je sais de quoi je parle…

 

 

Article lié : L’haptonomie grossesse : Allô bébé, ici tes parents !

 

 

 

Cette fois vous avez toutes les informations nécessaires à votre disposition. Il ne vous reste plus qu’à vous décider et vous organiser pour pouvoir profiter tranquillement de bébé par la suite.

 

 

le congé parental

 

 

Commentaires

  1. Taouf
    23 octobre 2017 / 10 h 10 min

    Bonjour, très beau site, informations utiles et rassurantes.
    Peut on prendre le congé parentale à temps partiel  quelques Mois après la fin du congé maternité?
    Si par exemple on a repris le travail mais que l’on se rend compte que l’on préfére vraiment rester un peu àvec boudechou?
    Merci de votre reponse 

    • Julie Olk
      Auteur
      25 octobre 2017 / 12 h 10 min

      Bonjour,
      merci pour ce message. Si l’on est dans le secteur privé on peut tout à fait le prendre un peu après la fin de son congé maternité. Certains parents optent d’ailleurs pour cette solution afin de se relayer et de ne pas avoir à faire garder bébé. 

      La règle est que l’on doit informer l’employeur 1 mois avant si l’on veut enchaîner le congé parental à la suite du congé maternité (ou d’adoption) mais si vous souhaitez prendre ce congé parental quelques mois après c’est tout à fait possible aussi. L’employeur devra par contre être informé au moins 2 mois avant.
      J’espère que c’est plus clair 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.