Le congé paternité de mes rêves !

le congé paternité

 

Je commence à prendre gout aux échanges que nous avons ensemble ici en même temps que je prends mes marques sur ce blog.

A la naissance de Charlie, une des premières démarches fut de prévenir mon employeur de mon absence pendant mon congé paternité. Ainsi après l’accouchement, j’ai pu découvrir pendant les onze premiers jours, les joies de langer, de donner le bain, d’endormir, de consoler bébé, mais aussi d’assurer le relais avec Julie pour lui permettre de se reposer. 

Si nous les papas, avons la chance d’avoir ce congé de paternité en France, l’envie grandissante de s’impliquer dans l’éducation de nos enfants nous amène à en vouloir d’avantage.

Je voulais donc le dire ici aussi : j’aimerais un congé paternité plus long !

 Je crois que nous sommes nombreux à rêver d’un congé paternité payé (mais aussi maternité) plus important.

En regardant ce qui peut exister ailleurs, je me dis que cette envie n’est pas un simple rêve. Ce n’est pas impossible lorsque l’on regarde ce qui existe déjà dans d’autres pays comme la Suède, la Finlande ou bien le Canada. 
 

 

Article lié : Devenir papa : la grossesse vécue du côté des papas

 

 

Le congé paternité : une 11 jours pour construire une relation avec mon enfant

A la naissance de Charlie, j’ai immédiatement prévenu ma famille, mes amis, mes collègues… et mon employeur pour lui dire que j’allais prendre mon congé paternité. Il m’a félicité pour la naissance et m’a répondu de bien profiter de ces onze jours. 

Au départ, j’avais le sentiment que ce congé serait infini et que j’étais chanceux de pouvoir passer tout ce temps avec mon fils. 11 jours, rendez-vous compte ? Il faut dire qu’avec mon rythme de boulot, il est quasi impossible pour moi de profiter de mes deux jours de RTT mensuels. 

Pourtant, après les premiers jours d’euphories et lorsqu’il a fallu envisager la reprise du travail j’ai réalisé que ces onze jours étaient passés beaucoup trop vite.

Il faut dire, si vous ne le savez pas déjà, que ces 11 jours sont continus et comprennent les weekends et les jours fériés… 

Je me souviens encore de la veille de la reprise… Impossible pour moi d’accepter l’évidence, d’accepter l’idée de laisser mon fils encore nourrisson. Cette reprise, je l’ai vécu comme un véritable déchirement. 

Malheureusement pour moi un congé parental n’était pas envisageable pour de nombreuses raisons…

 

 

Article lié : Produits lactalis : Que puis-je faire en tant que parents face au scandale du lait contaminé ?

 
 
Le congé paternité en France

Le congé paternité a des bienfaits évidents pour les enfants comme pour les parents, pour moi il m’a permis de créer un lien avec mon fils dès la naissance, de découvrir la paternité, mais aussi d’aider Julie dans les tâches du quotidien.

On se rend alors tout de suite compte que ce congé paternité est un élément important pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes. 

Depuis 2002, le congé « de paternité et d’accueil du jeune enfant » est de 11 jours consécutifs pour une naissance simple et 18 jours pour une naissance multiple. Il vient compléter le congé de naissance obligatoire de trois jours et peut se poursuivre avec un congé parental d’éducation de six mois. 
Il doit être pris dans les 4 mois après la naissance ou l’accueil d’un enfant en cas d’adoption.

Les seules formalités consistent d’adresser un courrier au moins un mois avant le début du congé. Ce congé est de droit et ne peut être refusé par l’employeur.  

L’indemnisation du congé paternité par la Sécurité sociale respecte toutefois certaines conditions, pour les salariés du secteur privé comme moi, il faut respecter certaines conditions (immatriculation à la sécurité sociale depuis au moins 10 mois, avoir cotisé pendant au moins 6 mois, ou à défaut avoir travaillé au moins 150 heures au cours des 90 jours avant le congé). Le congé de paternité et d’accueil de l’enfant est rémunéré pour les agents contractuels de la fonction publique ayant au moins 6 mois de services, et pour les fonctionnaires sans conditions.

Pour cela, il suffit de transmettre à la CPAM soit la copie intégrale de l’acte de naissance de l’enfant, soit la copie du livret de famille mis à jour.
 

 

Article lié : Fiche pratique : le congé parental d’éducation
 

 

Ailleurs dans le monde
 

Si j’ai eu la chance de bénéficier d’un congé paternité, il faut avouer que ces 11 jours sont très vite passés. Alors, j’ai commencé à me demander comment cela se passe pour les papas dans les autres pays.

 

Par exemple en Allemagne, dont les médias nous parle tant, il n’existe pas de congé paternité.

 

Dans d’autres pays, il existe un congé paternité qui est souvent inclus dans un congé parental d’éducation de longue durée En Suède le congé paternité est de 60 jours, en Finlande de 54 jours et au Canada il est de 35 semaines… Comme quoi il y a encore des progrès à faire pour la France !

 
Article lié : Bébé ne fait plus ses nuits : mes astuces pour profiter de ses vacances et se reposer
 

 

J’en veux plus !

J’ai vu qu’une pétition du journal Causette a récemment recueilli plus de 50.000 signatures pour réclamer un congé paternité obligatoire et mieux rémunéré en France et, à terme, un allongement de la durée du congé paternité à six semaines. Il a aussi eu ce sondage disant que 60% des Français sont favorables à l’allongement le congé paternité et maternité.

Bonne nouvelle : Je ne suis pas seul ! D’autres que moi désirent un congé paternité plus long. Si je ne suis pas le seul c’est donc bien qu’il y a là un vrai sujet.

 Il faut bien reconnaitre que 11 jours pour accueillir un enfant c’est finalement dérisoire. 

Rendre ce congé paternité obligatoire lui donnerait une vraie légitimité et permettrait aux pères de se débarrasser d’une potentielle culpabilité envers leur employeur.

Être deux au début de la vie d’un enfant n’est pas de trop pour partager les émotions et le quotidien. Je pense sincèrement que Julie a apprécié que je puisse l’accompagner dans les premiers jours. 

Je me demande comment a pu faire mon père pour lequel il n’existait pas de congé paternité. Pour ma part, je trouve que onze jours ne suffisent pas pour que naisse une vraie relation entre le nourrisson et son père.

Les temps changent et les évoluent. Pour ma part, la naissance de Charlie a modifié mon organisation quotidienne, j’essaie désormais de rentrer plus tôt et profiter de mon fils le soir. 
 

 

Article lié : Bébé ne veut pas se coucher : nos solutions testées avec Charlie !

 

 

 

Maintenant que je vous ai dit ce que j’en pensais, je suis curieux de savoir ce que vous, les autres parents, pensez de cette question ?

 

 

le congé paternité

 

 

le congé paternité

 

 

Commentaires

  1. Juliette
    19 avril 2018 / 1 h 04 min

    Je suis bien d’accord avec toi (même s’il vaudrait mieux trouver un autre nom, l’autre parent n’est pas forcément un papa). 11 jours c’est une plaisanterie ! J’ai eu de la « chance », mon conjoint a pu poser des vacances et a passé avec le bébé et moi les trois premières semaines. Et bien quitte à faire l’enfant gâtée je le dis : j’aurais voulu qu’il reste avec nous plus longtemps encore ! Je ne vois pas pourquoi le congé de l’autre parent s’arrête avant le congé maternité : qu’on ne me dise pas que c’est parce que la femme qui vient d’accoucher a besoin de se reposer, parce que concrètement lorsque l’autre parent repart travailler au bout de 11 jours, ce n’est pas possible ! En l’état actuel, le résultat c’est que même avec toute la bonne volonté de l’autre parent, c’est encore la mère qui reste la référente « normale » en matière d’éducation. Pour preuve, il suffit de voir le nombre de fois où dans la rue, des inconnus ont félicité mon conjoint parce qu’il s’occupait du bébé (pour info, moi on ne m’a jamais rien dit de tel !), comme si c’était exceptionnel !  Sans compter que pour l’autre parent, partir et laisser son bébé et sa conjointe fatiguée et flippée une dizaine de jours après la naissance, ça ne doit pas du tout être facile…

    • Daddy Olk
      19 avril 2018 / 10 h 04 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire Juliette. Tu as tout à fait raison je n’y avais pas pensé mais l’autre parent n’est pas forcément un papa! Je pense qu’il y a un aspect générationnel dans la vision de l’implication des pères (ou autre partenaire ^^), je le vois autour de nous mes parents et beaux parents ne cessent de faire les louanges de mon implication auprès de Charlie alors que lorsque nous sortons avec nos amis, les couples font exactement la même chose que nous. Je pense qu’il y a une vraie envie des couples de partager véritablement le quotidien de la naissance et la suite. J’ai également une amie dont le conjoint a déposé tous ses jours de congés à la naissance de leur fille pour en profiter un maximum avant de repartir travailler à 300 km…

  2. Claire
    19 avril 2018 / 4 h 04 min

    Je pense que plus les pères passent de temps avec leur nourrisson rapidement, plus ils s’investissent auprès d’eux ensuite. Effectivement 11 jours, je trouve que c’est beaucoup trop court ! 

    • Daddy Olk
      19 avril 2018 / 10 h 04 min

      Merci pour ton commentaire, je suis d’accord avec toi plus les pères pourront être aux côtés des nouveaux-nés plus ils s’impliqueront dans la suite. Je me souviens les premiers jours furent très important pour ma relation avec Charlie et pour prendre conscience de mon rôle de parent. Plus le congé paternité sera long et plus les pères seront impliqués dans l’éducation et dans la répartition des taches j’en suis convaincu.

  3. Le Rire des Anges
    19 avril 2018 / 9 h 04 min

    C’est évident que 11jours c’est beaucoup trop court, pour le papa, pour le nourrisson et pour la maman aussi!!
    C’est intéressant de voir de quelle manière ça se passe dans d’autres pays! Merci

    • Daddy Olk
      19 avril 2018 / 10 h 04 min

      Content de voir que l’article t’es intéressée. Effectivement 11 jours c’est vraiment très court, d’autant que les weekends et jours fériés sont comptés dedans !

  4. Picou
    19 avril 2018 / 10 h 04 min

    C’est un sujet très intéressant, merci à Daddy Olk de nous avoir partagé son point de vue! Je crois qu’il a bien raison et qu’ils sont nombreux à partager son avis…Reste que quand on voit combien d’hommes déclinent déjà ce droit, ne pouvant pas se permettre la perte de salaire qui y est souvent liée, je ne vois pas trop comment on pourrait financer des aides pour un congé paternité rallongé. Mais ce serait une si belle piste (tout comme pour les congés maternité d’ailleurs…y’a du boulot!)

    • Daddy Olk
      19 avril 2018 / 10 h 04 min

      Merci Picou pour ton commentaire. Tu as raison encore trop d’hommes renoncent au congé paternité alors même qu’il est pris en charge à 100% par la Sécurité sociale (si on rentre dans les conditions précisées dans l’article). La pression des patrons demeure un obstacle en plus de la durée trop courte. Ma conscience professionnelle m’a fait retourner au travail, mais en réalité j’ai perdu un jour de mon congé que j’aurai pu passer à découvrir Charlie et surtout aider Julie qui était très fatiguée à ce moment là… Il y a l’idée de mettre le congé paternité obligatoire pour justement éviter que les salariés renoncent à leur droit c’est peut être une solution. Je pense que l’on trouve toujours de l’argent quand on veut vraiment faire les choses. Surtout si la Suède arrive à financer 60 jours de congé paternité on doit bien pouvoir faire plus que 11 jours en France 😉

  5. Mademoisellevi
    20 avril 2018 / 10 h 04 min

    Merci pour ce super article
    J’ai adoré te lire
    Je savais qu’il n’était que de 11 jours en France (total WTF pour moi, c’est bien trop court pour apprivoiser son enfant;..)
    Mais alors la différence avec les autres pays comme le Canada c’est juste waouh!!!
    En tout cas j’espère quand même que tu profites de Charlie et que ça t’a suffit à renforcer tes liens! 
    Bon après tout, il n’y a pas de raison 😉

  6. Angie
    23 avril 2018 / 4 h 04 min

    Article très intéressant 🙂 j’avais signé la pétition de Causette mais je pense qu’il faudra beaucoup de temps avant que cela ne change. Cela n’a pas l’air d’être dans les priorité actuelle du gouvernement… Je pense qu’il faudrait un congé mater/pater de la même durée. Déjà pour une mère c’est très dur de laisser son petit à 2 mois et demi mais alors 11 jours pour le papa je n’imagine même pas ! 5 à 6 mois pour les deux parents serait idéal pour accueillir bébé au sein de la famille et que tout le monde puisse prendre ses marques ensemble. On va espérer pour les années à venir. A bientôt ! 

  7. kristof
    4 juin 2018 / 11 h 06 min

    En effet, 11 jours c’est bien trop peu si l’on souhaite s’investir auprès de l’enfant, soulager la maman qui a bien besoin de repos. Je découvre avec effroi qu’en plus les weekends et jours fériés sont compris dans ces 11 jours… 
    Me concernant, bien que je ne sois pas encore papa (on y travaille!), j’aimerais beaucoup voir la législation changer à ce niveau d’ici là. Mais je doute que ça arrive de sitôt, et c’est bien dommage!

  8. Lec
    27 juin 2018 / 4 h 06 min

    En Nouvelle Calédonie, pourtant encore française (en partie), les pères ont droit à… 3 jours.  Difficile d’aborder sereinement la naissance (prévue pour décembre) et le retour à la aison dans ces conditions…

  9. Viviane
    31 août 2018 / 9 h 08 min

    Bonjour,
    Merci pour cet article qui reflète bien le besoin des pères de s’investir plus dans l’education de leur enfant. J’aimerai toutefois apporter une petite correction à cet article. En Allemagne, il n’y a certes pas de congé paternité à proprement parler mais il est aussi inclus dans le congé parental (système similaire à celui du Canada). Notamment le congé parental est rémunéré plus longtemps si les 2 parents prennent au moins 2 mois (et il peut durer 3 ans). Ce qui encourage fortement les papas à prendre ces 2 mois voire plus. Mon mari va pouvoir être 3 mois avec notre petite puce lorsque je retournerai travailler et il est véritablement heureux (lui aussi à vécu le retour au boulot après la naissance comme un déchirement)
    Donc la France a vraiment du retard sur ce sujet!! Vivement que ça change

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.