Les premiers mois de Charlie à la crèche bilingue !

 

crèche bilingue

 

 

Le mode de garde… La galère de tous les jeunes parents. Vous savez, c’est ce truc auquel il faut qu’on commence à réfléchir dès que le test de grossesse s’affiche comme positif.  Le choix du mode de garde est un choix que l’on fait parfois par conviction que c’est ce qui correspondra le mieux à bébé, parfois par nécessité parce qu’il faut reprendre le chemin du travail et que l’on n’a pas trouvé d’autres solutions et bien souvent pour des raisons financières. C’est un choix personnel et chaque mode de garde a bien sûr son lot d’avantages et d’inconvénients.

Pour nous la solution de rêve, celle qui nous correspondait, c’était la crèche.

Avoir une place en crèche… C’est un joli rêve quand on sait que certaines mairies inscrivent vos bébés sur leurs listes d’attente avant la fin du premier trimestre. Pourtant, par je ne sais quel miracle nous avons trouvé une place pour Charlie et en plus dans une crèche bilingue. Une crèche bilingue : le rêve !

Oui le rêve parce que :

1) Nous avions une place en crèche

2) On ne va pas vous mentir, nous sommes tous les deux des billes en anglais et on espère de tout cœur que ce ne soit pas héréditaire

 

 

 

La galère de la recherche d’un mode de garde

 

Nous voulions une place en crèche avant tout pour l’aspect sociabilité et aussi parce que plusieurs personnes s’occupent de votre enfant. Ce n’est pas un seul adulte en face à face avec lui, ce qui, pour nous, était un élément rassurant. Nous savions aussi qu’il y aurait des inconvénients à commencer par les horaires et « l’éviction » des bébés malades qui nous imposeraient de venir chercher Charlie au moindre éternuement sans parler des maladies que les petits se refilent à tout va.

C’est donc en connaissance de cause que nous avons cherché une place en crèche.

La liste d’attente de la ville est encore plus longue que ma liste au Père Noël quand j’avais 5 ans et nos employeurs n’ont aucun partenariat avec des crèches d’entreprises. Bref, le parcours du combattant. Perdus que nous étions dans le tourbillon de l’arrivée du premier bébé, nous nous sommes finalement résolus à rechercher en catastrophe une assistante maternelle. Il nous fallait un plan B au cas où la divine place se fasse attendre. Nous avons donc rencontré un nombre impressionnant d’assistantes maternelle de la nounou névrosée et complètement neurasthénique à la perle cuisinière maison et parfois même bilingue. Malheureusement tous nos coups de cœur préféraient garder un enfant jusqu’à son entrée en maternelle, ce que nous comprenions bien tant d’un point de vue affectif que professionnel.

Moins d’une semaine avant ma reprise… Oh miracle, la bilingual daycare (crèche bilingue) des environs nous recontacte pour un rendez-vous !

 

 

 

La crèche bilingue : le paradis de Charlie

 

Nous avons eu une place provisoire jusqu’en septembre. Nous croisons les doigts pour qu’elle soit reconduite parce qu’aujourd’hui nous ne nous imaginerions pas mettre Charlie dans une autre structure ni recommencer une nouvelle adaptation.

Charlie va à la crèche bilingue depuis ses trois mois et tout se passe très bien. C’est une petite crèche où Charlie est plus que bichonné et chouchouté. Il y a maintenant ses habitudes depuis presque 6 mois. Il est accueilli chaque matin par un « Hello Charlie, how are you ? How was the night ? ». Le personnel est en partie anglophone et lui parle quoi qu’il arrive en anglais toute la journée. Les comptines et les jeux sont aussi en anglais. Tout y est pensé pour que les enfants soient en immersion totale.

On ne peut pas encore savoir si ce mode de garde permettra à Charlie de se familiariser avec l’anglais même si on espère franchement que ce soit le cas en évoluant dans un univers anglophone 10h par jour 4 jours par semaine, surtout s’il peut y rester jusqu’à ses 3 ans. Ce n’est bien sûr pas le plus important et nous verrons bien ce qu’il en ressort plus tard. Peut-être qu’il n’en ressortira rien peut-être que si (je rêve encore vous croyez ??)

Là où ça se complique, c’est pour nous, pauvres parents, qui parlons anglais telles deux vaches espagnoles. Et oui, il faut l’avouer l’anglais et nous ça ne fait pas 2 mais plutôt 12. Nous devons faire les transmissions d’informations matin et soir en anglais. Toute la famille travaille donc son anglais grâce à la crèche bilingue. Une partie du personnel parle heureusement français quand c’est trop difficile mais nous essayons tout de même de progresser dès que c’est possible (y compris en postant sur Instagram en anglais).

Cerise sur le gâteau toute l’équipe est sympathique, attentionnée et de bons conseils. Nous avons toujours droit au descriptif complet des journées de Charlie et tout se passe dans la joie et la bonne humeur.

 

 

 

Oui nos sommes des petits veinards, on en a bien conscience et notre seule crainte est maintenant que la place de Charlie ne soit pas renouvelée. Nous ne savons pas si Charlie aura plus de facilité en anglais en restant en crèche bilingue mais ce qui est certain c’est qu’on ne perd rien à essayer.

Reste à espérer que nous ne la perdrons pas… Croisez les doigts pour nous !

 

Et vous, quel mode de garde avez-vous choisi pour vos kids ?

 

 

crèche bilingue

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.