Comment gérer sa déception à l'annonce du sexe de bébé ?

annonce sexe bébé

 

 

Une chance sur deux.

Bébé arrive bientôt et vous êtes aux anges! Vous vous projetez et vous réfléchissez déjà à tout ce dont vous aurez besoin, à l’agencement des meubles de sa future chambre, aux prénoms… Oui, les prénoms c’est important et c’est aussi, déjà, une réflexion sur le sexe du futur bébé.
Dès ces premiers instants, ils arrivent aux parents de s’imaginer davantage, ou à tout prix, avec une fille ou au contraire avec un garçon.
Le stress s’invite alors parfois à l’échographie et s’il peut céder la place au soulagement, il arrive aussi que ce soit la déception qui prenne la relève.

Daddy Olk et moi envisagions aussi bien d’avoir un petit garçon qu’une petite fille. Pourtant nous nous projetions davantage avec une fille. Lorsque nous évoquions le futur, c’est une fille que nous visualisions.
Et puis l’heure tant attendue de la seconde échographie arrive. Dans la salle d’attente, je trépigne d’impatience, Daddy Olk croise les doigts. C’est enfin notre tour et mon cœur chavire en entendant battre le cœur de notre enfant. C’est instant est unique, il magique.
Puis l’annonce du sexe de bébé tombe : C’est un garçon!
 

 

Article lié : Mon accouchement difficile doit-il être tabou ?

 

Quand l’annonce du sexe de bébé est une déception

 

Une chance sur deux…

Il y a ceux pour lesquels ça n’a pas d’importance, ceux pour qui le hasard a bien fait les choses… et puis il y a ceux qui sont déçus et parfois aussi angoissés ou paniqués.

Les raisons de cette déception sont variées, envie d’avoir un mini-soi, de perdurer un nom, de tradition, de changer la donne dans une famille remplie de fille ou de garçon…
Il y a aussi différents niveau de déception et tout un monde entre eux… Du simple «Tant pis ce n’est que partie remise» au terrifiant «Je ne veux plus de cet enfant!» la déception est là, bien réelle.
Ce sentiment existe chez de nombreux futurs parents, mère ou père.

Pourtant, il reste souvent taboue, indicible, inavouable et même honteuse. Comment dire que cette grossesse est finalement une déception? Comment avouer que cet enfant tant désiré ne l’est plus? Que finalement cette grossesse ne nous intéresse plus ou bien même qu’elle nous est devenue insupportable?
Ceux qui osent en parler sont souvent accueillis par des «Comment peux-tu dire une chose pareille? On aime forcément son enfant! Pense un peu à tout ceux qui n’arrivent pas à avoir d’enfants!»

Je passe le débat sur le fait que malheureusement non, tous les parents n’aiment pas forcément leurs enfants ou bien que oui il y a toujours pire et plus malheureux. Ces arguments n’aident pas ces parents à sortir de cette déception ni de cette culpabilité qui l’accompagne.
Parce que oui on peut se sentir coupables d’être déçus, de ne pas fêter dignement cette grossesse.

«Vous êtes contents?» nous demande le médecin. Je cherche le regard de Daddy Olk… Une seconde s’écoule, une éternité. Nous nous sourions. Oui. Oui, nous sommes contents.
La déception n’a pas duré longtemps… Tout simplement parce qu’elle ne reposait pour nous sur pas grand chose. Des prénoms choisis de longue date et pour lesquels nous étions tout simplement plus à l’aise avec ceux de filles. Et puis je me voyais plus facilement échanger sur des questions futures de sexualité avec une fille qu’avec un garçon (oui je me me projetais loin^^).

 

 

Article lié : Au secours ! Comment annoncer sa grossesse à son employeur ?

 

Fille ou garçon, qu’est-ce que ça change ?

A bien y réfléchir, je vous dirais qu’en réalité ça ne change RIEN. Au-delà des carcans sociétaux, un enfant est vierge de tout stéréotype. Notre fils aime autant jouer avec sa poupée qu’avec sa voiture et se moque bien de la couleur de ses vêtements.
Il aime se lover contrer sa maman et son papa car son rapport avec nous n’est pas dû à son sexe mais à la relation que chacun de nous construit avec lui.

Je dis cela parce qu’il est important de relativiser même si je sais que ce n’est pas facile pour les grands déçus. Même conscients que ça ne change pas grand chose, certains ne peuvent s’empêcher d’être déçus malgré tout.

 

Article lié : Comment annoncer sa grossesse au papa?

 

 

Comment surmonter sa déception ?

Connaître le sexe en amont vous laisse du temps pour accepter cette nouvelle et il le faut car bébé arrive.

Sans être une professionnelle du sujet, je vous invite à commencer par dépasser votre culpabilité en acceptant votre déception. Il faut maintenant avancer et construire sa future famille.
Il me semble donc important de retisser le lien perdu ou abîmé avec votre enfant en lui expliquant ce qui se passe. Ce petit bout a besoin de vous dès à présent même si ce n’est pas facile pour vous. Le temps fera aussi son œuvre. Parlez avec votre conjoint et projetez-vous ensemble dans un nouveau futur. Le fait d’en parler aide à dépasser cette déception (il n’y a pas de secret, pour moi s’exprimer reste essentiel). Cela peut-être un membre de la famille, un(e) ami(e), un médecin ou votre sage-femme. Vous pouvez même, consulter un psy si vous le voulez.
L’arrivée de bébé aide aussi bien souvent. Ce petit être tout fragile qui vous regarde et pour qui vous êtes tout !

Après un accouchement terrible, les médecins emmènent mon bébé en catastrophe et me laisse seule dans une salle d’accouchement, reliée à des machines, à réclamer mon fils à corps et à cri. Aucun doute, son arrivée ne fait que confirmer ce qui était une évidence: nous l’aimons plus que tout! Il est tout ce que nous voulions, une dose d’amour à vous en faire exploser le cœur, un enfant bonheur, notre petit trésor rien qu’à nous.

 

 

Article lié : Comment bien préparer son projet de naissance ?

 

Notre déception n’en était finalement pas vraiment une ou était en tous les cas particulièrement brève. J’écris cet article pour les parents qui traversent cette situation et redoutent un jugement. Les forums regorgent de témoignages de parents qui s’y expriment anonymement mais dont la détresse est bien réelle. N’oubliez pas que vous n’êtes pas un cas isolé, soyez indulgent avec vous même, exprimez-vous et allez de l’avant car au bout du chemin c’est une merveilleuse aventure familiale qui vous attend !

 

annonce sexe bébé

annonce sexe bébé

 

 

 

 

Commentaires

  1. Maman Pirouette
    11 janvier 2018 / 11 h 01 min

    Je n’ai pas voulu connaître le sexe de mon bébé avant sa naissance. Il a fallu convaincre le Barbi qui finalement était ravi d’avoir une surprise. D’ailleurs on a mis plusieurs secondes avant de demander si c’était un garçon ou une fille. Nous n’avions pas vraiment de préférence. Le Barbu pensait que c’était une fille et moi j’étais persuadée que c’était un p’tit mec. J’avais une toute petite préférence pour un garçon. Mais je crois que bizarrement, ma préférence pour le 2e (si 2e il y a un jour) serait plus marquée : j’aimerais un 2nd garçon. C’est peut-être mon côté garçon manqué qui ressort 😉

    • Julie Olk
      Auteur
      29 janvier 2018 / 6 h 01 min

      J’avoue que je n’aurais jamais la patience d’attendre la surprise^^ Ce que tu dis concernant une préférence plus marquée pour un 2ème est vraiment très intéressant. Affaire à suivre alors 😉

  2. 11 janvier 2018 / 11 h 01 min

    J’ai eu cette « déception » ! Je savais que j’attendais un garçon, je l’ai appelé par son prénom dès 15 jours de conception 🙂 Maiiiis j’espérais une fille ! Passé le choc et les larmes, je suis allée faire du shopping – Et là, bizarrement, aucune attirance pour le rose… oui, les robes étaient choupinettes mais j’aimais beaucoup plus la collection garçon (bon je n’aime pas le rose de base, ça aide)…. Et j’ai  défoncé le rayon… en chaussettes bleues, en marinière, en salopette toute douce…. 
    J’ai depuis 3 ans et demi un petit garçon, et j’avoue que j’aimerai VRAIMENT avoir un 2nd garçon…. 
    Je ne peux pas me l’expliquer. Je suis ravie d’avoir une nièce à qui j’offre des robes (bleues…. d’ailleurs) mais moi, j’aimerai une team de garçons 🙂 

    • Julie Olk
      Auteur
      29 janvier 2018 / 6 h 01 min

      Ton retour d’expérience est super intéressant ! Bon certes ton désamour du rose t’a aidé^^ Quoique j’habille Charlie en rose sans soucis de mon côté^^ Surprise alors pour la prochaine grossesse 😉

  3. Emma June
    11 janvier 2018 / 12 h 01 min

    Quel bien cela fait de lire un article sur le sujet.
    J’en avais déjà fait un post (il y a longtemps: http://readmymind.eklablog.com/quand-la-cigogne-deconne-ou-attendre-x-et-recevoir-y-ou-l-inverse-a47717903) j’avoue que ma tristesse a été réelle et un peu plus longue que la tienne (qq jours) .
    BIen sûr, il y a toujours pire et la santé prime tout ça on le sait ! mais le fait  de se projeter à 3 avec une fille était ancré en nous pendant 5 mois (même plus puisqu’avant la conception même) donc il a juste fallu réajuster nos projections(d’autant quand on veut un seul enfant).
    Maintenant, j’adore mon petit garçon, on est complices, on a des goûts communs, on pense souvent pareil. Le manque de complicité que je redoutais ne s’est pas avéré et avoir une fille est une pensée qui ne m’effleure plus, sans regret aucun.
    On minimise et on culpabilise souvent les parents qui subissent le deuil de leur projection comme si c’était mal d’imaginer leur propre vie! Bref, de tout coeur avec eux mais maintenant, je pense une chose: on a l’enfant qui nous correspond et le sexe ne présage pas du caractère!

    • Julie Olk
      Auteur
      29 janvier 2018 / 6 h 01 min

      Merci pour ton super commentaire. Je trouve que le fait de parler du « deuil » de sa projection est assez approprié surtout quand on a passé plusieurs mois à se rêver une vie avec un enfant. Il s’agit donc bien comme tu le dis de réajuster ses projections et d’aller de l’avant. Ce que tu dis sur la culpabilité est très juste aussi malheureusement mais au final c’est bien vrai que le sexe ne présage de rien 😉

  4. madamezazaofmars
    11 janvier 2018 / 1 h 01 min

    Je n’ai jamais eu de préférence, d’attente, qu’ils soient en bonne santé, c’est tout ce qui m’importait, d’autant que lorsqu’on a en plus un enfant handicapé, ça change la donne et la vision qu’on a des choses

    • Maman Pavlova
      11 janvier 2018 / 4 h 01 min

      Oh oui, et je vous rejoins totalement

      • Julie Olk
        Auteur
        29 janvier 2018 / 6 h 01 min

        Oui je te comprends parfaitement… Malgré notre parcours santé désastreux nous avions tout de même cette petite attente mais la déception n’a pas durée et aujourd’hui nous n’imaginerions pas notre famille autrement. Un enfant en bonne santé, c’est le plus important 🙂

  5. Claire
    11 janvier 2018 / 2 h 01 min

    J’aime beaucoup ton article et le ton employé.
    Pour ma part, j’avais une légère préférence pour une petite fille, parce que c’est bien connu que les petites filles sont plus calmes (#bonjourpréjugés).
    Quand je vois le caractère de ma fille et les petits garçons de mes copines, je me dis que je me suis complètement planté  😂
    Finalement, chaque enfant à son caractère, peut importe que ce soit une fille ou un garçon pour ma part. 

    • Julie Olk
      Auteur
      29 janvier 2018 / 6 h 01 min

      Merci pour ton message. Je crois que ce que tu dis est essentiel et que nous devons le garder en tête… Chaque enfant a son caractère et sa personnalité 🙂

      • 24 avril 2018 / 12 h 04 min

        skype sadek10009
        👍

  6. Solenne Elia
    11 janvier 2018 / 3 h 01 min

    J’ai toujours voulu avoir une fille et non, j’ai eu 2 garçons. Je les aime de tout mon cœur mais la déception est toujours là! ça a été très difficile quand j’ai appris que le second était aussi un garçon, surtout que j’avais suivi à la lettre le régime fille pendant de longs mois. Je pense que je serai toujours triste à chaque fois que je passerais dans le rayon fille des magasins et quand je verrai des mamans avec leur petite fille car ça me rappelle ce que je n’ai pas. On m’avait dit que quand mon bébé serait né, je n’y penserai plus mais ce n’est pas le cas. Au contraire de toi, je trouve que d’avoir un garçon ou une fille ça change beaucoup de choses. Quand ils sont bébés c’est pareil mais en grandissant, la relation mère/fils ne sera jamais pareil que la relation mère/fille. Je ne dis pas que l’une ou l’autre est mieux mais seulement que c’est différent. Je le constate quotidiennement autour de moi. Alors oui, je pourrais tenter le troisième. J’y pense parfois mais en même temps ça me terrifie car je ne sais pas comment je réagirai si c’est encore un petit gars… Si un jour, il y a un troisième ça sera simplement parce que je veux un autre bébé et non pas pour avoir une fille.

    • Julie Olk
      Auteur
      25 janvier 2018 / 10 h 01 min

      Bonjour, Déjà merci pour ton témoignage qui montre bien que ce n’est pas toujours évident. Je comprends bien en te lisant que ta façon d’envisager la relation avec ton enfant n’est pas la même s’il s’agit d’une fille ou d’un garçon. J’imagine que tu en as parlé autour de toi. Personnellement je pense que ta façon d’envisager cette potentielle 3ème grossesse est la bonne à savoir faire primer ton désir d’enfant sur celui d’avoir une fille. Je te comprends d’autant plus que l’idée d’avoir une fille est aussi toujours présente pour moi.. J’espère sincèrement pour toi que cette déception s’atténuera avec le temps.

  7. Maman Pavlova
    11 janvier 2018 / 4 h 01 min

    Moi, j’attendais juste de devenir enfin maman… Quand on passe par 3 ans de PMA la question du sexe c’est vraiment des problemes de riches … Et puis Un bébé en bonne santé c’est bien tout ce que je voulais, pareil pour le prochain aucune attente , juste envie de la suprise 🙂 du cadeau de la vie 

    • Julie Olk
      Auteur
      25 janvier 2018 / 10 h 01 min

      C’est l’idéal de vivre sa grossesse de cette façon et oui au final c’est ce cadeau de la vie qui prend le dessus 🙂

  8. Bébé est arrivé !
    11 janvier 2018 / 9 h 01 min

    Pour ma part, je n’avais pas de préférence. Fille ou garçon, l’essentiel pour moi était sa santé et rien d’autre. Ceci dit, dans l’hypothèse où nous aurions deux enfants, je préférais avoir une fille en premier afin d’avoir au mieux fille + garçon, au pire fille + fille. Sachant que pour le coup, j’avais une petite réticence pour deux garçons. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais plus de mal à me projeter avec deux garçons qu’avec deux filles.
    Je précise que nous avons attendu la naissance de Louloutte pour connaître le sexe 🙂

    • Maman Pavlova
      11 janvier 2018 / 4 h 01 min

      c’est chouette la surprise a la naissance, mais je suis trop impatiente lol

      • Julie Olk
        Auteur
        29 janvier 2018 / 6 h 01 min

        Je suis admirative de voir que malgré cette petite « appréhension » vous avez eu la patience d’attendre la naissance. Oui il arrive qu’on est du mal à se projeter sans vraiment savoir pourquoi et ton témoignage le montre bien. 🙂

  9. mamansurlefil
    11 janvier 2018 / 10 h 01 min

    J’avoue que pour le premier, j’aurais préféré un garçon (mais finalement, je crois que c’était juste car il n’y avait que des filles ou presque dans ma famille et belle famille). Et ce fut une fille. Pas vraiment une déception comme pour vous, mais il m’a fallut quelques temps pour me projeter maman d’une fille ! Puis, pour le deuxième, une nouvelle fille m’aurait bien convenu au final ! Et BidouBoy est arrivé ! Et je n’ai finalement aucun regret, malgré les peurs, les doutes… Finalement, cela ne change pas grand chose, fille ou garçon, ils ont chacun leur caractère !

    Virginie

    • Julie Olk
      Auteur
      29 janvier 2018 / 6 h 01 min

      Je suis d’accord avec toi le sexe ne présage pas du caractère. Ton retour d’expérience le montre bien d’autant plus que tu as les 2 à la maison^^

  10. Madame Bobette
    11 janvier 2018 / 10 h 01 min

    Nous avions peut-être une préférence pour un petit garçon même si au fond de nous, les 2 étaient les bienvenus. En fait, je crois que je voulais un garçon car je savais que mon mari en rêvait. On nous a annoncé une fille et on a été tout de suite heureux tous les 2. Avant d’avoir un enfant, j’étais persuader vouloir un enfant de chaque sexe mais aujourd’hui, je me rends compte que peu m’importe en fait, je suis prête à ressigner pour une fille. Monsieur Bob sera heureux si c’est une fille mais il aimerait beaucoup un garçon pour faire perdurer le nom 😉

    • Julie Olk
      Auteur
      29 janvier 2018 / 6 h 01 min

      Tu peux tout de suite rassurer Monsieur Bob alors, quand on s’est marié Daddy Olk a pris mon nom 😉

  11. Mumtwokids
    12 janvier 2018 / 11 h 01 min

    Le mieux au final c’est de garder la surprise du sexe 😉 

    • Julie Olk
      Auteur
      25 janvier 2018 / 10 h 01 min

      C’est une option mais cela veut aussi dire que l’on n’a pas forcément l’opportunité de se préparer à une éventuelle déception..

  12. pascalinette6
    20 juin 2018 / 11 h 06 min

    bonjour, je voulais rajouter qu’on pouvait avoir une « grosse » préférence pour un sexe ou un autre même si on a déjà eu les 2 sexes !  Le fait de n’avoir que des filles ou que des garçons e légitime pas plus la déception que pour les autres . Le fait d’avoir eu un enfant handicapé non plus !
    Mon histoire en bref : Déjà issue d’une grande fratrie, je souhaitais une famille nombreuse depuis toujours(5 ou 6) . Je souhaitais un garçon pour mon premier , je fus exhaussée , hourra ! Le 2 eme fut un garçon aussi et naturellement avoir une fille m’aurais « soulagée » ma déception a duré une heure tout au plus , je savais que j’aurais d’autres enfants ! facile !
    Ma troisième grossesse , on m’annonce une fille ! quel bonheur ! mais de courte durée … Elle est malade des reins .. a 28 sa , la grossesse est interrompue , elle est trop atteinte par divers problèmes . Je dois faire le deuil de mon bébé et de ma fille !
    Peu de temps après la vie me donne une nouvelle grossesse très angoissante et sa soeur vient rejoindre la famille un an jour pour jour apres . Le bonheur est énorme et le soulagement aussi . Une fille en bonne santé !
    Mon envie de bébé ne s’arrête pas là et c’est une seconde fille qui nous rejoint toujours dans un grand bonheur !
    Un an et demi plus tard , nouvelle grossesse , le sexe m’importait peu et c’est un garçon qui est arrivé . 3 garçon et 2 filles . 
    Sept ans plus tard nous avons envie d’un petit dernier, du coup plutôt 2 derniers pour qu’il ne soit pas tout seul .
    Entre temps , nous apprenons que notre 1 ere fille est décédée de la faute d’un gène que mon mari porte et qui vient d’être decouvert par la science . Nos autres enfants sont testés . 2  sont porteurs de la maladie (mais vont tres bien pour l’heure!) .
    Nous avons la chance de pouvoir diagnostiquer une prochaine grossesse . Là, j’ai une grosse préférence pour une fille ( je ne sais pas exactement pourquoi ) et c’est un garçon qui est diagnostiqué en plus du fait qu’il est aussi porteur du gène ! J’ai beaucoup pleuré pendant 3 jours et puis fini ! Son arrivée a été très chouette . 
    Du coup , comme mon corps vieilli nous ne tardons pas a mettre le suivant en route afin qu’il grandissent tout les 2 ensembles.
    Ma préférence pour une fille revient comme la fois d’avant et je sais que ce sera ma dernière grossesse !
    C’est bien une fille ! quel joie ! 
    Et la malchance frappe de nouveau , malformation cardiaque , pieds bots etc .. cette petite fille ne pourras pas vivre et ce n’est même pas la faute au gène qu’elle ne porte pas ! un coup de pas de bol ! Elle nait sans vie a 30 sa . l’histoire se répète !
    Surement un peu dingue et surtout besoin de vie et de réparations , je suis enceinte de nouveau du petits derniers et c’est un garçon !! 
    Bien sur , l’envie d’une fille ne m’avait pas quittée !!!
    Grosse déception ! cela va faire 15 jours et cela ne passe pas !
    Je suis à la fois inquiète que cela ne passe pas et je culpabilise a mort ! est-ce que je dois culpabiliser encore plus que les autres mamans parce que j’ai déjà 2 grandes filles ?
    est-ce que je dois culpabiliser plus parce que je connais bien la valeur de la vie après avoir enterré 2 bébés ?
    Sachant que connaissant mon histoire j’ai droit doublement au fameux « il va bien c’est l’essentiel ! »
    Forcement,  puis-ce que je suis censé avoir ce recul comme dis une maman plus bas ! 
    Bien évidement je ne souhaite pas de malheur a ce bébé et les premières echos montre un bébé en forme , j’aimerais juste pouvoir m’épanouir et me réjouir autant que si cela avait été une fille , sans arrières pensées , sans jalouser les poussettes « roses » …
    J’ai bien pensé ne pas demander le sexe mais c’était trop compliqué dans ma tête , je stressais trop ! et je me disais que je me privais aussi peut etre de la joie que ce soit une fille … ou du temps nécessaire a avaler ma déception . Ceci dit je penserais que cela passerait plus vite . 
    J’ai aussi un carton de layettes fille neuves avec étiquettes , que je ne pourrais jamais utiliser , que je n’arrive ni a donner ni a vendre .. La première fois j’ai pu m’en servir avec ma 2eme fille , le problème était réglé . 
    Voilà , mon témoignage c’est pour dire que « même sans savoir d’ou ça vient  » , même avec une expérience de perte de « la vie d’un ou plusieurs bébés » , même en ayant des « enfants des 2 sexes » , on peut se trouver confronter a cette déception du sexe !
    Sans pouvoir contrôler nos sentiments , ni savoir comment les stopper et culpabiliser du ridicule de la situation !

    • Julie Olk
      Auteur
      29 juin 2018 / 11 h 06 min

      Merci pour ce témoignage particulièrement émouvant.
      Il est vrai que traverser le pire n’empêche pas cette déception d’exister et encore moins de s’installer. 
      Sincèrement je trouve ce témoignage particulièrement utile parce qu’il montre bien que les « appels à la raison » de l’entourage ne font pas forcément taire ces sentiments en effet. Je crois que c’est un élément clé qu’il ne faut pas oublier…

  13. 17 avril 2019 / 8 h 04 min

    je me reconnais bien dans cet article ..oui énorme déception,,j ai bien essayé de me préparer à cette éventualité mais le jour j..c est difficile..personne ne le comprend  » tant qu il est en bonne santé »…Évidement mais rien ne soulage..culpabilité de penser ça de ce petit bout de chou.de lui faire vivre cette angoisse,  se demander comment on va y arriver.. je me doute que le jour de la naissance, on oublie tout ça..merci pour ce blog qui m’aide un peu et qui est tellement vrai et qui me montre que je ne suis pas seule dans ce cas..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.