Au secours ! Comment annoncer sa grossesse à son employeur ?

 

 

Ça y est, c’est certain bébé arrive et vous êtes sur un petit nuage !

Le ciel est bleu, les oiseaux chantent, la famille va s’agrandir et vous et votre conjoint roucoulez ensemble. Pourtant, on dirait qu’un orage pointe tout doucement son nez et vient parasiter votre positive attitude… Étrangement, ce nuage vous rappelle la tête de votre patron dans ses mauvais jours, comme c’est curieux.

Et oui… vous y êtes, c’est le moment d’annoncer votre grossesse à votre employeur.

 

Même peur ! S’il n’est pas surprenant que vous ayez un peu d’appréhension, rappelez-vous que vous n’êtes pas un cas à part et que d’ailleurs des milliers de femmes en poste accouchent chaque année.

 

Alors, comment passer cette petite étape de l’officialisation de votre grossesse et annoncer votre grossesse en à son employeur en douceur ?

 

 

Article lié : Comment annoncer sa grossesse au papa ?

 

 

 

Mais pourquoi annoncer sa grossesse à son employeur est angoissant ?

 

Tout le monde n’est évidemment pas logé à la même enseigne mais il est vrai que grossesse rime encore trop souvent avec contrainte pour certains employeurs.

Si certains employeurs accueillent la nouvelle en vous félicitant tous ne sont pas habitués à ce genre de situation ou envisage d’ores et déjà d’éventuels soucis d’organisation. Vous ne savez donc pas forcément à quoi vous attendre en termes de réaction de la part de votre hiérarchie et cette situation peut-être angoissante pour vous. Après tout, à quelle enseigne allez-vous désormais être logée par votre supérieur(e) ?

 

Et puis pour les ultra-consciencieuse vous vous dites peut-être que ça ne tombe pas au bon moment à cause du rush qui arrive, que Machinette va devoir récupérer tous vos dossiers alors qu’elle a déjà tant de travail et que la boîte ne se relèvera pas de votre absence… Et pourtant, vous allez voir dans les prochains mois que vous et vos collègues aller surmonter tout ça !

 

 

 

En théorie comment annoncer sa grossesse à son employeur ?

 

Vous n’êtes pas légalement tenue d’annoncer votre grossesse à votre employeur si ce n’est pour l’informer de vos dates de congés maternité bien évidemment.

Le mieux reste de lui annoncer suffisamment tôt (oui en plus si vous ne dites rien, il risque tout de même par le remarquer à un moment ou à un autre^^) pour qu’il puisse préparer votre absence et prendre ses dispositions.

 

En ce qui concerne la forme de votre annonce, elle peut-être orale ou écrite dans un courrier envoyé en lettre avec accusé de réception mentionnant un rappel de la loi, la date prévue d’accouchement mais aussi celles de votre congé maternité.

 

Pour certaines l’annonce de cette grossesse vous aidera peut-être à vous sentir plus légère.

 

Dans tous les cas ne perdez pas de vue que la loi encadre votre situation (comme quoi votre situation n’est pas si inhabituelle que ça).

Dès que votre grossesse est officialisée vous devenez une salariée protégée et vous ne pouvez pas être licenciée, sauf en cas de faute grave. Votre grossesse ne peut pas non plus entraver votre promotion en cours ni votre augmentation de salaire.

Vous pouvez aussi bénéficier de certains avantages prévus par votre convention collective mais aussi vous absenter pour vous rendre à vos rendez-vous médicaux.

 

 

Article lié : Devenir papa : la grossesse vécue du côté des papas

 

 

 

Quelques conseils pratiques pour annoncer sa grossesse à son employeur en douceur

 

Certains employeurs acceptent chaleureusement la nouvelle qu’ils soient eux-mêmes parent ou non. La relation que vous entretenez avec votre supérieur(e) va bien évidemment influencée votre façon de présenter cette belle nouvelle.

 

Dans tous les cas, il va bien falloir sauter le pas et mieux vaut qu’il l’apprenne par vous que par un collègue ou parce que bébé aura décidé d’arrondir subitement votre ventre.

Allez, on se jette à l’eau et pour ça :

– On positive et on garde à l’esprit qu’il s’agit d’une bonne nouvelle alors inutile de culpabiliser

– On choisit le bon moment pour prendre rendez-vous (pas celui où on a perdu un contrat ou bien entre les frites et les brocolis du self)

– On prépare son rendez-vous, préparer aide aussi à moins appréhender alors on garde bien les dates du congé maternité en tête et on se limite aux informations nécessaires (inutile de commencer à faire part de tous les désagréments de votre grossesse sauf s’ils nécessitent des aménagements dans votre travail)

– On garde un ton assuré et rassurant (oui parce que c’est votre vie à vous qui va changer mais c’est encore à vous de gérer les angoisses du patron, logique^^)

– On fait attention à son apparence pour montrer qu’on ne perd pas la main et qu’on assure toujours autant.

 

 

 

La bonne nouvelle est mal accueillie ?

 

Si ce n’est pas toujours le cas (heureusement) cela peut effectivement arriver et je ne peux que le constater en regardant autour de moi.

Votre patron se demande comment faire en votre absence, comment vous remplacer, quelle sera votre implication par la suite avec les nuits entrecoupées et les enfants malades ou bien est juste un homme qui ne comprend pas pourquoi il a embauché une jeune femme susceptible d’avoir des enfants (ce qui reste assez rare)… Bref, truc de malade, vous avez une vie privée !

 

Respirez à fond et prenez du recul. Je sais ce n’est pas toujours facile. Votre vie va changer et cet enfant qui arrive et que vous attendez tant reste une bonne nouvelle (il ne faudrait pas l’oublier) !

 

Parfois il suffit de laisser simplement passer le temps de l’annonce pour que la situation s’apaise.

 

En revanche dans le cas où votre hiérarchie continue de mal vivre la chose et se permette de vous faire des remarques, décide de ne pas vous ménager ou au contraire vous met à l’écart, elle se rend alors coupable de harcèlement et de discriminations.

Il vous est alors possible de bénéficier de l’accompagnement d’un représentant du personnel, d’un syndicat ou d’un avocat et de porter plainte. Une démarche qui n’est pas toujours évidente parce que nous n’oublions pas qu’il nous faudra tôt ou tard retourner au travail. Heureusement cette situation reste assez rare même si nous pouvons constater quotidiennement que l’on ne peut que mieux faire pour permettre aux femmes de mieux concilier vie personnelle et professionnelle.

 

 

Article lié : Comment gérer sa déception à l’annonce du sexe de bébé ?

 

 

 

J’espère que ces conseils pourront vous aider. Pour ma part, cette annonce n’a pas été de soi et ma grossesse ayant été surveillée de près j’ai été arrêtée assez tôt. L’avantage d’avoir prévenu suffisamment en amont est d’avoir pu permettre au reste de l’équipe de s’organiser en mon absence.

Et vous comment cette annonce s’est-elle passée ?

 

 

annoncer sa grossesse à son employeur

 

 

Commentaires

  1. mamansurlefil
    10 octobre 2017 / 1 h 10 min

    De très bons conseils… Pour ma fille, j’ai été prise de court à l’époque. En effet, j’étais enceinte de même pas 1 mois et demi quand on m’a proposé une superbe promotion… Que j’ai refusé quelques jours après en lui annonçant que j’étais enceinte… Mon patron de l’époque l’a très bien pris et était plutôt content de le savoir si tot !

    Virginie

    • Julie Olk
      Auteur
      11 octobre 2017 / 12 h 10 min

      Coucou Virginie, J’imagine en effet qu’il a dû être très content de l’apprendre en amont. C’est vrai que ça permet de s’organiser en conséquence. Je fais ma curieuse mais (tu n’es d’ailleurs pas obligée de me répondre ou tu peux le faire en mp si tu préfères) pourquoi as-tu refusé la promotion ?

  2. Les Délices de framboise
    10 octobre 2017 / 1 h 10 min

    Je l’ai annoncé assez tôt car travaillant en laboratoire de chimie j’étais obligée pour ne pas être exposé aux substances dangereuses. Cependant seul le responsable du labo était au courant avant les deux mois. 
    C’est vrai que c’est stressant d’aller l’annoncer à l’employeur, surtout quand dans mon cas ils ont faire ceux qui étaient contents pour au final ma dire au-revoir un peu plus tard car à mon avais la pilule n’était pas bien passée. 

    • Julie Olk
      Auteur
      11 octobre 2017 / 3 h 10 min

      Merci pour ton message. Ton témoignage montre bien que ce n’est pas toujours facile et que la « pilule », comme tu dis, ne passe pas toujours bien… C’est un peu paradoxal quand on y pense de trouver normal que les gens aient des enfants sauf quand il s’agit de ses employés. Je te souhaite de vite retrouver quelque chose qui te plaise 😉

  3. Madame Bobette
    10 octobre 2017 / 4 h 10 min

    Je l’ai annoncé avant l’écho des 3 mois… Un peu d’angoisse que ça me porte la poisse mais si je ne le faisais pas là, je ne pouvais pas lui annoncer avant mes 5 mois de grossesse car nos vacances d’été étaient décalées…
    Et puis finalement, même si j’angoissais car ça arrivait à la pire des périodes pour le boulot, la nouvelle a finalement été bien prise et je pense que j’aurais moins peur d’annoncer une deuxième grossesse (en espérant que ça ne tombe pas à la même période car on va croire que je le fais exprès…)

    • Julie Olk
      Auteur
      11 octobre 2017 / 3 h 10 min

      Mais dans quel secteur es-tu pour qu’il y ait une période bien précise qui soit s’y chargée ?^^ En tous les cas je suis contente que ton annonce se soit bien et j’espère que la prochaine le se passera aussi bien. 😉

  4. Maman Choup's
    10 octobre 2017 / 6 h 10 min

    Mon patron de l’époque était tellement heureux pour moi (même plus que certains membres de ma famille…). 

    • Julie Olk
      Auteur
      11 octobre 2017 / 3 h 10 min

      Voilà qui fait plaisir ! Ton témoignage est encourageant et montre bien que certains n’oublient pas les personnes qui se cachent derrière leurs employés 😉

  5. elisa
    10 octobre 2017 / 7 h 10 min

    moi je l’ai annoncé à 3 mois et ça a été l’horreur ils m’ont fait la gueule…plein de brimades et tout. et comme c’était une petite PME, aucun syndicat sur place ni rien. heureusement ça a pas duré longtemps vu que je suis partie après accouchement

    • Julie Olk
      Auteur
      11 octobre 2017 / 3 h 10 min

      Pour le coup, et pour en avoir déjà parlé avec toi, ton exemple est un bon exemple de la grossesse mal accueillie… Il y a encore du chemin à faire pour faire évoluer les mentalités et faire comprendre à tous qu’une grossesse n’est pas insurmontable pour une boîte. J’espère que ça se passera mieux pour numéro 2. 😉

  6. Bébé est arrivé !
    10 octobre 2017 / 7 h 10 min

    Pour ma part, cela s’est très bien passé et j’en garde un bon souvenir. Ce que je n’ai pas aimé en revanche, c’est de savoir que ma collègue allait récupérer une grosse partie de mon travail. Pas cool….

    • Julie Olk
      Auteur
      11 octobre 2017 / 11 h 10 min

      Je suis contente de lire que pour toi tout s’est bien déroulé même si je comprends que c’est toujours un peu culpabilisant de se dire que les collègues vont récupérer une partie du travail. Heureusement c’est temporaire et notre absence n’est que de courte durée. On revient donc vite pour partager les jolies photos de bébé^^

  7. Angie
    10 octobre 2017 / 10 h 10 min

    Hello. Super cet article. Je suis en essai bébé et j’avoue que la future annonce à mon employeur m’effraie un peu. Je suis dans une toute petite boite de moins de 10 personnes. Et je sais ce qu’on dit des femmes enceintes…. Mais bon je pense que je serai tellement heureuse que la réaction de mon patron 3km au dessus de la tête ! Bonne continuation, à bientôt ! 

    • Julie Olk
      Auteur
      11 octobre 2017 / 11 h 10 min

      Coucou Angie, Je suis très touchée de voir que cet article t’a plu 🙂 Pour tout te dire je suis aussi dans une petite structure de moins de 10 personnes alors je te comprends complètement. Peut-être ton patron a-t-il déjà des enfants ? Si c’est le cas il se montrera peut être plus compréhensif. En tous les cas, les choses s’arrangent souvent une fois passé le coup de l’annonce. Garde bien ton état d’esprit positif, ta petite bulle de bonheur t’aidera à te protégera si jamais tu en as besoin. Je compte sur toi pour me dire si ça c’est bien passé 😉 A très vite !

  8. Picou
    10 octobre 2017 / 10 h 10 min

    Très chouette article, très complet! J’ai la chance que ce soit passé comme une lettre à la poste pour moi, mon équipe étant en Angleterre ils n’en ont en quelques sortes rien vu! mais bon, ce n’est pas pour autant arrivé au meilleur moment pour eux, mais tant pis! Ce n’était pas tellement mon problème!

    • Julie Olk
      Auteur
      11 octobre 2017 / 11 h 10 min

      Je suis admirative de cette capacité que tu as à prendre du recul ! C’est une vrai force, bravo ! Tu as raison en tous les cas l’important dans ces cas là est le petit bonheur lové dans le creux de ton ventre 😉

  9. Nolwenn
    11 octobre 2017 / 2 h 10 min

    L’idée de devoir aller lui l’annoncer m’angoissait carrément. Donc quand j’ai senti que j’avais une grosse dose de courage, je me suis lancée, j’ai demandé à lui parler et j’ai lâché l’info aussi simplement que possible à savoir « je suis enceinte ». Il n’a pas lever les yeux de son ordinateur et a dit « ok ». Il ne m’a demandé aucun document, aucune date notamment pour savoir quand c’était prévu. Ce n’est que plus tard que sa femme s’est chargée de recueillir les infos. Bien contente d’avoir quitté cette entreprise après mon congé mat !!

    • Julie Olk
      Auteur
      11 octobre 2017 / 3 h 10 min

      Ah oui, c’est spécial… Je veux dire que cette absence de réaction est étrange… En plus on sent bien que tu as pris ton courage à deux mains pour lui annoncer cette grossesse. Je comprends ton soulagement d’avoir pu quitter cette boite après ton congé maternité. Comment as-tu vécu sa réaction (ou non-réaction) de ton côté ?

  10. Mumtwokids
    13 octobre 2017 / 3 h 10 min

    C’est sympa de donner des astuces pour annoncer sa grossesse. C’est souvent l’angoisse pour nous, peur de la réaction de l’employeur mais aussi des collègues. Au boulot, mes grossesses ont été bien accueillies à part deux personnes, une à laquelle je n’en veux pas particulièrement mais l’autre je peux te dire qu’elle est sur ma liste noire surtout avec les crasses qu’elle m’a fait après. Pour lapin la première dont je parle m’a dit « il ne manquait plus que ça… » et pour choupette l’autre, la méchante sorcière, m’a dit « super, j’ai plus qu’à me pendre… » ! Bref, sinon vous avez le droit de me féliciter aussi, par contre les employeurs les ont toujours bien accueillies.

    • Julie Olk
      Auteur
      13 octobre 2017 / 10 h 10 min

      Une chance que les employeurs l’aient bien accueillies… Mais qui est cette sorcière ?? Elle n’a pas d’enfants, n’en veut pas ou n’est juste pas humaine ? 😮

  11. severine
    28 mars 2018 / 6 h 03 min

    Aidez moi! bébé numéro 2 « Gros blocage » pour le dire à mon patron et ma date de congé mater’ approche… Quelle phrase employer? Merci d’avance aux personnes qui prendront la peine de me répondre.

    • Julie Olk
      Auteur
      28 mars 2018 / 10 h 03 min

      Bonjour Séverine,
      Ce blocage est dû à une situation compliquée au travail ? La grossesse finira par se voir et mieux vaut donc prendre les devant. Il serait dommage que l’on vous reproche d’avoir tarder à l’annoncer… 
      Quoi qu’il arrive vous serez protéger par le droit du travail dès que vous l’aurez annoncé. 
      Annoncer le en disant simplement que vous êtes enceinte et donc en congé maternité prochainement. N’oubliez pas d’envoyer le courrier également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.