5 raisons d'accoucher en maison de naissance et mon rêve de naissance à taille humaine

accoucher en maison de naissance

 

J’aurais aimé un accouchement serein et c’est vrai que dans cette optique accoucher en maison de naissance est une idée séduisante mais, comme je vous l’ai déjà dit, mes grossesses doivent être encadrées.

Et puis si vous avez déjà vu mon post sur Instagram (c’est par ici pour retrouver le post où je vous parle de mon accouchement) vous avez dû comprendre qu’au vu du « super » 1er accouchement que j’ai eu avec Charlie, la maternité présente quelque chose de rassurant pour moi.^^

 

Pourtant j’aime beaucoup l’idée des maisons de naissance qui propose aujourd’hui aux femmes d’accoucher dans un cadre moins angoissant à mon gout (je dois dire que c’est d’ailleurs ce qui me fait envie..). 

 

J’ai donc eu envie de me renseigner un petit peu et de vous écrire un article sur le sujet pour celles qui se posent des questions concernant leurs choix d’accouchements.

 

 

Article lié : Choisir son accouchement : Comment accoucher et où ?

 

 

 

Accoucher en maison de naissance ça consiste en quoi ?

 

Le concept a tout pour plaire car il s’agit de proposer aux femmes d’accoucher dans un cadre cosy et douillet qui offre aux futures mamans une sorte de petit cocon à taille humaine pour mettre au monde leur enfant.

Le rêve en somme, loin des gros établissements où l’on ne peut pas forcément choisir toutes les modalités de son accouchement et qui donnent parfois le sentiment d’enchaîner les naissances.

Pourtant, en cas de soucis la maison de naissance est adossé à l’hôpital et il n’y a plus qu’à passer la porte pour être pris en charge par le personnel hospitalier. Tout est donc prévu pour assurer un accouchement serein à la maman.

 

Ce lieu d’accouchement est une une option à mi parcours entre l’accouchement à domicile et celui à l’hôpital. 

 

Il faut malgré tout savoir que tout le monde ne peut pas y accoucher puisque les grossesses présentant un risque (comme moi, quelle chance^^) et les grossesses multiples ne sont pas accueillies dans ces maisons.

 

Je trouve cela très regrettable car aujourd’hui il existe peu d’hôpitaux qui prennent le temps et puissent vous permettre de réaliser complètement votre projet de naissance dès lors que vous souhaitez par exemple accoucher sans péridurale ou accoucher dans l’eau ou dans une position spécifique.

 

Un autre aspect qui me séduit autant que je l’appréhende paradoxalement c’est que, contrairement à la maternité, on ne reste pas plusieurs jours sur place mais on rentre chez nous quelques heures après l’accouchement.

Forcément, comme je suis encore marquée par un premier accouchement particulièrement difficile cette perspective ne me rassure pas. Pourtant on ne vous met pas à la porte et une sage femme vient vous visiter très régulièrement par la suite. 

En même temps je trouverais ça super de pouvoir rentrer directement pour présenter à Charlie son petit frère ou sa petite sœur tout ça dans la même journée quasiment. Comme ça, la séparation avec l’ainé serait plus simple et sa rencontre avec le bébé facilitée je pense !

 

 

Article lié : Comment bien préparer son projet de naissance ?

 

 

 

Les 5 principaux avantages qu’il y a selon moi d’ accoucher en maison de naissance

 

– le cadre de prise en charge à taille humaine ! Le fait de ne pas être une patiente qui entre au milieu de tant d’autres est une idée qui me plait. Pour mon premier accouchement comme je devais être déclenché j’étais aussi dépendante du nombre d’entrées et de sorties de la maternité… Bref cet aspect un peu « usine à bébé » de nos hôpitaux actuellement ne m’enchante pas beaucoup^^

 

– la disponibilité des sages femmes et leur écoute sont des choses qui m’ont un peu fait défaut pour ma première grossesse. Il ne s’agissait pas d’un manque de volonté du personnel mais clairement la maternité n’avait pas assez de personnel pour prendre suffisamment le temps avec chaque patiente.

 

– la possibilité de choisir son accouchement et d’être accompagnée dans son choix par le personnel. Je me suis battue pour une péridurale durant toute ma grossesse parce que normalement mon état ne l’autorisait pas. J’ai souffert du sentiment de n’être ni entendue ni écoutée. Ce que j’en retiens n’est pas tant cette affaire de péridurale que la peine et parfois même l’angoisse causées par ce manque d’écoute.

 

– la mise à contribution et l’implication du papa qui ne se limite à tenir la main ou tendre le verre d’eau voire même à attendre dans le couloir. Il est sollicité et actif. De notre côté nous avions opté pour l’haptonomie pour permettre à Daddy Olk de s’impliquer également dans l’accouchement.

 

– l’aide des sages femmes pour apprendre à distinguer douleur et souffrance et apprendre à gérer sa douleur un peu à l’image du sportif de haut niveau qui doit gérer la sienne pour terminer sa course.

 

 

Article lié : Comment bien vivre sa grossesse sous anticoagulants ?

 

 

 

J’espère que cet article aidera les futures mamans qui comme moi ont un rêve d’accouchement à taille plus humaine à assouvir. En tous les cas je souhaite à toutes ces futures mamans d’avoir l’accouchement de leur choix.

Et vous, quel est votre rêve d’accouchement ?

 

 

accoucher en maison de naissance

accoucher en maison de naissance

 

 

accoucher en maison de naissance

 

 

Commentaires

  1. Enfance Joyeuse
    9 mai 2018 / 11 h 05 min

    Merci Julie pour cet article ! J’imagine que ça ne doit pas être évident de ne pouvoir assouvir ce désir là… j’espère que tu trouveras un lieu pour tes futurs accouchements qui pourra te proposer un peu d’intimité et de chaleur humaine même s’il s’agit d’un plus gros établissement ! 
    Cet article est super intéressant ! J’adhère à tous tes arguments ! J’aime beaucoup le concept des maisons de naissance ! Merci pour ce joli billet 😍

    • Julie Olk
      Auteur
      29 mai 2018 / 4 h 05 min

      Oui ce n’est pas facile mais la raison l’emporte heureusement mais ramène les pieds sur terre. On n’a pas toujours ce que l’on veut malheureusement…
      En tous cas merci beaucoup pour ton message ❤

  2. WorkingMutti
    9 mai 2018 / 5 h 05 min

    J’ai eu une première grossesse multiple et ensuite une grossesse sur utérus cicatriciel. Donc impossible d’avoir accès à une maison de naissance. Je trouve qu’en France les conditions pour y être admise sont TRES TRES strictes. Dans certains pays, vu qu’elles sont adossées à une maternité on peut y voir des accouchement voie basse après deux césariennes !

    • Julie Olk
      Auteur
      29 mai 2018 / 4 h 05 min

      Ah bah là tu m’apprends quelque chose ! J’avoue que du coup je trouve ça vraiment dommage… 😟

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.