Comment bien vivre sa grossesse sous anticoagulants ?

grossesse sous anticoagulants

 

Vous faites peut-être parties du millier de femmes enceintes qui pour une raison ou pour une autre s’apprête à vivre sa grossesse sous anticoagulant ? Il n’est pas toujours facile de faire face à cette grossesse à risques. AVK, Inr, Ddimères font désormais partis de votre vocabulaire… Rassurez-vous il n’est pas impossible de bien vivre sa grossesse.

Cet article ne parlera pas à tout le monde mais répondra (je l’espère) aux questions des premières concernées et des plus curieux d’entre vous. Promis cet article n’a rien de technique mais se veut au contraire plutôt rassurant et bienveillant.

Une grossesse sous anticoagulants n’est pas un phénomène rare ou isolée et encore moins tabou. Nous sommes nombreuses à en vivre une alors parlons-en 😉

 

 

Article lié : Médicament et grossesse : Mode d’emploi

 

 

 

Les anticoagulants, c’est quoi, pour qui et comment ?

 

A quoi ça sert ?

Tout simplement à fluidifier le sang. On en prend pour lutter contre une coagulation excessive du sang et éviter la création de caillots. Pendant la grossesse certaines femmes peuvent suivre ce traitement pour des raisons liées à une indication fœtale ou à un risque thrombotique pour la future maman (risque de caillot).

 

 

Pourquoi on n’aime pas les caillots ?

Ils peuvent remonter dans les poumons (embolie pulmonaire) ou dans le cerveau (AVC).

La future maman peut donc être amenée à devoir se faire des injections d’anticoagulants une à deux fois par jour durant toute sa grossesse ou une partie de sa grossesse.

 

 

Pourquoi ce ne sont pas des bonbons ?

Disons-nous les choses, un anticoagulant n’est pas un traitement anodin que l’on prend comme un doliprane. Il s’agit d’un traitement qui nécessite une surveillance particulière et qui peut présenter un risque hémorragique. Il est donc important d’être bien suivi et de respecter les recommandations des médecins.  

Des saignements peuvent arriver et pour ma part j’ai toujours préféré alerter le médecin pour rien et être ridicule que de prendre le moindre risque.

Les risques thrombotiques sont plus importants chez toutes les femmes enceintes quels que soient leurs antécédents. Les médecins ont donc l’habitude et si votre état de santé le nécessite, ils pourront vous en prescrire.  Rappelez-vous, vous n’êtes pas un cas isolé.

 

 

Pour les curieux, et moi dans tout ça ?

Si vous vous posez la question, la réponse est oui. J’ai eu une grossesse sous anticoagulants pour éviter tout risque thrombotique et pour cause je compte à mon actif 2 phlébites et une embolie pulmonaire.

Pour ces jolis antécédents je tiens à remercier très sincèrement mes chers ancêtres et mon ADN. Je suis en effet porteuse d’une anomalie du Facteur V de Leiden doublée d’une déficience de la protéine S, ce que mon médecin appelle avec humour le SUPER COMBO ! Merci à lui, oui j’ai joué au loto après l’avoir appris et non je n’ai rien gagné (peut-être me manque-t-il le tiercé protéine C^^).

 

 

Article lié : Mon accouchement difficile doit-il être tabou ?

 

 

 

On les prend comment les anticoagulants ?

 

Ils existent sous forme de cachet mais pendant la grossesse ils sont plutôt prescrits en injection. Vous allez donc apprendre à vous faire des piqures vous-même.

Bonne nouvelle pour les phobiques de l’aiguille, après une grossesse comme ça il y a peu de chance que les aiguilles continuent de vous faire peur.

 

On se pique dans la cuisse (hein, pour le coup on évite le ventre) après s’être lavé les mains et avoir désinfecté la peau. On évite surtout de frotter après, inutile de s’affubler de jolis bleus.

 

 

 

Et l’accouchement dans tout ça ?

 

Humm, voilà quelque chose qui n’est pas toujours facile…

Si vous êtes sous anticoagulants il vous faudra oublier la péridurale et vous contenter d’autres antidouleurs. Je sais à quel point cela peut faire peur.

 

Une autre option est possible. Si le col est favorable, les médecins peuvent choisir d’interrompre le traitement d’anticoagulants et de déclencher l’accouchement. L’option péridurale est alors possible.

 

L’accouchement aura été le combat de toute ma grossesse.

Je voulais une péridurale par-dessus tout. Alors je me suis battue pour le déclenchement. Et puis, étant donnée les circonstances, je trouvais l’idée d’avoir rendez-vous avec bébé des plus rassurantes !

 

 

 

Vivre sa grossesse sous anticoagulants

 

Oui tout n’est pas tout rose quand on vit une grossesse à risque et c’est même un peu angoissant.

Il y a des bonnes habitudes à prendre :

Porter vos bas de contention (je les ai portés par plus de 30 degrés, je compatis…)

– Ne pas oublier de faire votre bilan sanguin régulièrement (même si à la fin on n’a pas envie de trainer son énorme ventre jusqu’au laboratoire d’analyses médicales).

Faire ses piqûres d’anticoagulants à heure fixe (mettez un réveil si vous êtes aussi tête en l’air que moi^^).

Eviter les aliments riches en vitamine 

 

grossesse sous anticoagulants

 

 

 

Je ne suis pas médecin mais je tenais à parler de ce sujet qui me tient à cœur parce que je l’ai vécu mais aussi et surtout parce que je pense qu’il est important que celles qui vivent leur grossesse sous anticoagulants ne se sentent pas seules.

J’ai voulu le traiter avec le plus de légèreté possible parce que ces grossesse à risque sont très surveillées et pour celles qui sont inquiètent j’espère vous redonnez un peu le sourire.
 

Article lié : Avec ou sans anesthésie péridurale : la naissance d’un faux débat autour de l’accouchement

 

 

 

Si vous voulez témoigner ou m’envoyer un message je le lirai avec plaisir 😉

Courage, vous aurez bientôt un joli bébé rien qu’à vous dans vos bras.

 

 

grossesse sous anticoagulants

 

 

42 Commentaires

  1. Picou
    7 septembre 2017 / 1 h 09 min

    Très bonne initiative qui devrait faire des heureuses qui n’ont pas toujours autant d’informations à disposition!

    • Julie Olk
      Auteur
      7 septembre 2017 / 9 h 09 min

      Merci ton commentaire me touche. C’est en effet l’idée. J’ai pris le parti de faire un article qui concerne (heureusement d’ailleurs) une minorité mais qui a tout de même le droit à des réponses. Si j’aide quelqu’un ce sera une bonne chose 😉

  2. Madame Bobette
    7 septembre 2017 / 4 h 09 min

    C’est très intéressant et je suis certaine que ça aidera et rassurera certaines futures mamans concernées.
    En tous cas pas simple à vivre une telle grossesse ni même avec de tels antécédents. On t’a découvert tes soucis (facteur V et protéine S) suite à tes accidents ou avant? (Je suis curieuse car c’est quelque chose qui me fait peur suite à la suspicion d’embolie pulmonaire ou autre joyeuseté lors du décès de ma maman. – PS: non je ne cherche pas à plomber l’ambiance, désolée ^^)

    • Julie Olk
      Auteur
      7 septembre 2017 / 9 h 09 min

      J’espère que tu as raison et que ça aidera quelqu’un.^^ Tu ne plombes pas du tout l’ambiance et ta question est légitime. Déjà je te rappelle que je ne suis pas médecin pour commencer. Ensuite pour te répondre, j’ai eu une phlébite qui a dégénéré en embolie pulmonaire (je croyais avoir une simple courbature^^). J’ai refait une seconde phlébite plus tard. Mon anomalie a été découverte après mon embolie parce qu’on cherchait une explication au fait que j’ai pu faire une embolie à 26 ans à peine. Finalement on a trouvé cette anomalie. Ma famille a été dépistée et la plupart de mes sœurs l’ont aussi. Elle nous vient de notre père et de ma grand-mère avant lui. J’ai bien sûr demandé à faire dépister Charlie qui a priori y a échapper (Merci Daddy Olk^^). Si je n’ai pas répondu à ta question ou que tu en as d’autres n’hésite pas (ici ou en message privé comme tu veux).

  3. Madame Lavande
    7 septembre 2017 / 9 h 09 min

    Ça ne doit pas être simple de vivre une telle grossesse ! C’est super d’aborder ce sujet parce qu’en effet on en entend peu parler ! Je viens d’apprendre beaucoup de chose…

    • Julie Olk
      Auteur
      7 septembre 2017 / 9 h 09 min

      Merci pour ton message. Je suis contente que tu aies pu apprendre des choses 🙂 J’ai voulu le faire parce que je sais qu’il existe plusieurs forum ou des mamans concernées posent des questions sans forcément trouver de réponse… J’espère que ça aidera^^ Ceci dit tu as raison ce n’est pas simple comme grossesse mais ce n’est pas insurmontable non plus 😉

  4. mamansurlefil
    7 septembre 2017 / 9 h 09 min

    J’avoue ne pas connaitre le sujet mais ton parcours est impressionnant. Je ne savais pas que tu avais eu une grossesse à risque et suivie de près… N’ayant pas eu des grossesses très faciles et des accouchements un peu sport, ton vécu me parle…

    J’avoue que le risque hémorragique m’aurait fait très peur… Ravie que tu aies tout de même pu avoir l’accouchement que tu souhaitais !

    Virginie

    • Julie Olk
      Auteur
      7 septembre 2017 / 9 h 09 min

      Je suis désolée de lire que tes grossesses n’ont pas été faciles… Mon accouchement a aussi été difficile mais c’est la faute à pas de chance (rien à voir avec mes problèmes initiaux). Du coup on ne peut pas tellement dire que j’ai eu l’accouchement que je voulais mais au moins je n’ai pas de regrets. Une grossesse à risque n’est pas toujours facile mais j’ai essayé de la vivre le plus sereinement possible et quand je vois mon merveilleux Charlie je me dis que je recommencerais sans sourciller 😉

  5. Les Délices de framboise
    8 septembre 2017 / 6 h 09 min

    Alors là tu vois j’aurais appris quelque chose en lisant ton article car je ne savais pas que beaucoup de femmes étaient sous anticoagulants pendant leur grossesse. 
    Je suis sûre qu’encore une fois ton article sera très utile à des femmes. 
    bises

    • Julie Olk
      Auteur
      14 septembre 2017 / 11 h 09 min

      Merci beaucoup pour ton gentil message 🙂 J’espère que tu as raison et que cet article pourra être utile. C’est un peu l’esprit dans lequel je l’ai écrit après tout 😉

  6. Julie
    22 février 2018 / 11 h 02 min

    Bonjour, 

    Je découvre votre article très intéressant. 
    Je connais très bien le problème car je viens d accoucher de mon troisième bon de choux. Et les 3 grossesses se sont faites sous anticoagulant à dose curative. 
    J ai comme vous une mutation du facteur 5 que m’a valu plusieurs paraflebite et surtout une embolie pulmonaire massive avec cœur pulmonaire aigu ! Bref d après mon pneumo j aurai plus du être la. 
    Du coup quand on sait ça on relativise et on accepte les piqûres tous les jours pendant la grossesse et les petits cachets à prendre à vie en dehors de là grossesse. 
    Pour l accouchement, 3 accouchement vraiment très différents. Pour les 3 ruptures de la poches des eaux. Pour la première étant‘ pas rapide pour accoucher j ai eu le temps d avoir la péri qui a fonctionner un peu mais pas à la fin. Bref un peu beaucoup douloureux 😁 (quasi un an de piqûre)
    Pour le deuxième toujours pas rapide à accoucher donc péri et là le bonheur accouchement de rêve. ❤ (10 mois de piqûres) 
    Pour le troisième j ai pas du Leboncoin droit à l’an peri car j avais fait trop récemment mes anti donc accouchement sans péri très long et très très très …douloureux. Bref heureusement que c était le dernier lol (8 mois d’en piqures car accouchement en avance) 
    En tout cas la maladie ne m aura pas empêchée d avoir des enfants. Elle me suivra toute ma vie (antico à vie) mais elle n aura pas gagné sur la partie la plus importante
    Merci pour votre article 
    Julie

    • Julie Olk
      Auteur
      23 février 2018 / 12 h 02 min

      Bonjour et merci infiniment pour ce témoignage.
      Félicitation pour ce 3ème bébé ❤
      Je crois que nous sommes plus nombreuses qu’on ne le pense à avoir une grossesse sous anticoagulant que ce soit à cause du facteur 5 ou d’une autre raison.
      Ces accidents thrombotiques font en effet beaucoup relativiser. Il faut dire qu’il sont impressionnant, nous laissent le temps d’avoir peur et nous demandent du temps pour nous en remettre… Alors oui on accepte les piqûres.
      J’avoue que le déclenchement afin de m’assurer la péridurale aura été le combat de ma grossesse. Pourtant comme vous la péri n’a pas vraiment fonctionnée et l’accouchement a été un enfer.
      Je croise les doigts pour la prochaine fois.^^
      Je vous rejoins aussi cette maladie est là tous les jour, même si elle ne se voit pas. Elle se rappelle à nous chaque fois qu’une courbature vient surprendre mon mollet (en tous les cas j’y pense à chaque fois), que nous devons prendre un avion ou envisager d’avoir des enfants… Pourtant comme vous le dites elle n’a pas gagné la partie.
      Je souhaite sincèrement que vos enfants n’ai pas hérité de ce super gêne.
      Encore merci pour ce message et à bientôt avec plaisir 😃

  7. Nadège81
    29 mars 2018 / 2 h 03 min

    Merci!!!!! Un grand merci pour cet article qui me fait sentir moins seule à la (quasi?) veille de mon accouchement. Je suis moi aussi porteuse du facteur V mais en mode soft hétérozygote, cela m’a quand même valu 2 phlébites et une grossesse sous Lovenox. Je suis à 6 jours du terme et nous guettons avec l’équipe médicale la fenêtre pour le déclenchement, RDV demain et ça sera surement bon cette fois ci. Je sais que je peux être amenée à accoucher sans péridurale, je suis totalement inconsciente car ça ne fait pas trop peur, j’ai plus peur d’une césarienne en urgence sous anesthésie générale… Et puis bon j’appréhendais la grossesse à cause des injections (1 par jour j’ai de la chance) et au final j’ai plus souffert des nausées (5 mois et demi!), du reflux et au dernier trimestre le diabète gestationnel a pointé le bout de son nez. mais là aussi je fais partie des chanceuses qui ont pu le maitriser avec le régime alimentaire. Moralité j’arrive à l’accouchement avec +3kgs sur la balance, une pêche d’enfer et je vais bien et le bébé aussi! Et maintenant j’attends la rencontre… sans impatience, chaque moment de ce 9ème mois est un cadeau!

    • Julie Olk
      Auteur
      30 mars 2018 / 10 h 03 min

      Je viens de voir ton message !!! J’ai justement écrit cet article en pensant à toutes les mamans comme nous 😉
      je pense très fort à toi aujourd’hui et je croise les doigts pour que tout se passe bien. ❤
      Surtout tiens moi au courant ça me ferait très plaisir 😃

  8. audebert
    4 avril 2018 / 1 h 04 min

    Bonjour,
    J’ai fait une phlébite suivie d’une embolie pulmonaire il y a quelques années déficience de la protéine S également, je suis en essaie bb2. 3 Fausses couches à mon actif surement à cause d’un problème de coagulation. Je ne suis plus sous traitement depuis quelques années. Je pense qu’ils vont me remettre sous anticoagulant pour éviter une autre fausse couche. Merci à toi et à ton vécu. C’est bien que des mamans et futures mamans se retrouvent pour parler de ce souci qui peut faire peur. J’ai rdv avec mon gynéco lundi 9 pour voir avec lui s’il m’envoi en pma.
    Bonne journée à toutes. Audrey

    • Julie Olk
      Auteur
      11 avril 2018 / 12 h 04 min

      Merci beaucoup pour ton message qui me touche beaucoup. J’ai justement écrit cet article en sachant qu’il parlerait à peu de monde mais permettrait surement à des mamans et futures mamans comme toi et moi d’échanger. J’espère que ton RDV de lundi s’est bien passé ?
      A bientôt.

  9. Milou
    31 mai 2018 / 9 h 05 min

    👎bonjour à toutes,le coeur gros ce soir … besoin de partager mon expérience et savoir si d’autres sont où ont été dans mon cas. On m’a diagnostiqué un facteur V leiden sous la forme hétérozygote il y a 2 en prévision d’un souhait de grossesse. Je suis enceinte d’en 10SA et déjà sous bas de contention contention mais cela n’a pas suffit. Verdict : phlébite du mollet droit. Piqûre pendant toute l’an grosesse et bas de contention classe 3. J’ai peur pour mon bebe, peur pour moi, peur pour l’accouchement. Bref je suis désemparée ESt ce que quelqu’un a été dans cette situation ? 

    • Julie Olk
      Auteur
      1 juin 2018 / 5 h 06 min

      Bonjour et merci pour ton message.
      Ton message me parle beaucoup car j’ai été habité moi aussi par cette peur tout au long de ma grossesse. Même si les médecins sont là et nous accompagnent, je crois qu’il est difficile de ne pas ressentir cette appréhension…
      Ton désarroi est tout à fait normal et tu n’es pas la seule à passer par là.
      Les bas de contention sont toujours recommandés quand tu es porteur du facteur 5, même en dehors d’une grossesse et ils sont aussi recommandés aux femmes enceintes en même si elles n’ont pas d’anomalie du facteur 5. Il est tout à fait normal que les médecins te demandent d’en mettre et je ne peux que t’inviter à suivre leurs recommandations. Je compatis en revanche par ce que quand il fait chaud ce n’est pas franchement agréable (mais bon comme disait mon docteur « c’est peut-être pas agréable mais ça vous sauve la vie! »)^^
      Bref les bas sont un moindre mal et vraiment importants.
      Une grossesse sous anticoagulant n’est pas impossible, j’ai moi même été sous anticoagulant pendant ma grossesse. Alors oui là aussi ce n’est pas drôle les piqures, les bleus qui vont avec parfois aussi mais c’est une sécurité essentielle. Fais confiance à l’équipe médicale, c’est leur métier. Je pense que cette peur que tu as ne te quitteras pas forcément mais en même une grossesse c’est déjà du stress alors sous anticoagulant encore plus.
      Les bas, les anticoagulants et la surveillance de tes Ddimères permettront aux médecins de t’accompagner correctement.
      Si tu veux en parler n’hésite pas à revenir par ici.
      Je t’envoie plein d’énergie positive. ❤

  10. meinder
    27 juillet 2018 / 3 h 07 min

    bonjour,

    Je me reconnais dans vos discours après 4 fausses couches sous kardégic pour pouvoir aider à la nidation, je suis de nouveau enceinte bientôt de 3 mois. Moi aussi je suis porteuse du facteur de leiden 5. Je suis suivi tout les 15 jours écho, prise de sang etc… J’ai fait plusieurs phébites et embolie pulmonaire, depuis le test de grossesse, j’ai du commencer moi aussi des piqures de lovenox est ça pendant 12 mois, je suis déjà à plus de 3 mois de piqures et j’en ai marre !!! Heureusement que mon compagnon est là pour me les faire de temps en temps car dans le fin fond de la campagne impossible de trouver une infirmiére disponible. Bref je me pose plein de question aussi car moi on me parle d’accouchement programmé, de risque d’hémorragie alors je ne vit pas une grossesse sereine !! mais je me dis qu’à la fin le résultat sera là si tout se passe bien !

    • Julie Olk
      Auteur
      5 août 2018 / 11 h 08 min

      Merci pour ce message ❤
      J’espère que la grossesse se passe bien ?
      Clairement ce n’est pas facile d’être totalement sereine dans ces cas là… Quelle chance en tous les cas d’avoir un chéri qui fasse les piqures 😉
      Le mien n’aime pas trop alors je me les fais seule^^
      Je suis devenue une pro et les médecins sont toujours impressionnés par l’absence de bleus là où je pique.
      Pour moi l’éventualité d’un déclenchement était rassurante par rapport à la péridurale et puis je crois que j’espère que le fait de tout déclencher réduise un peu le risque d’hémorragie puisque nous avions alors une fenêtre de tir sans anticoagulants.

      J’espère en tous les cas que tout ira bien. N’hésite pas à me tenir au courant 😉

  11. Stephanie
    2 août 2018 / 2 h 08 min

    Bonjour, je suis enceinte de 34 sa de bebe2 et je suis sous clexane 60 deux fois par jour depuis qu on m a diagnostiqué une phlébite ( mollet gauche) début juillet.

    Je suis egalement en menace de d accouchement prématuré depuis 27 sa!
     
    Je suis très angoissée Au fur et  mesure que la fin de la grossesse approche … on m a parlé de déclencher l accouchement entre 38 et 39 sa si le bébé n arrive pas avant ( car maintenant je recommence à bouger mais finalement mon col pas!)

    Si bébé arrive avant je ne pourrai pas avoir de péri et cela m angoisse car pour bébé1 sans péri je ne sais pas si elle serait sortie par voie basse ( 24h de travail et je n arrivais pas à me détendre et 2 péris ratées…)

    J ai du coup très peur que tout se termine en césarienne et les risques d hémorragies sont élevés. Certaines d entre vous sont elles passées par là et ont t elles eu une césarienne sous anticoagulant?

    En tout cas merci d avoir partagé vos témoignages  ça rassure!

    Stéphanie 

    • Julie Olk
      Auteur
      5 août 2018 / 11 h 08 min

      Bonjour Stéphanie,

      Je comprends ton angoisse… La péri aura vraiment été le combat de ma grossesse.
      Je ne sais pas ce qu’en disent tes médecins mais pour moi le déclenchement était la meilleure option puisqu’il permettait de trouver une fenêtre de tir sans anticoagulant. Cette idée me rassurait car elle me permettait d’avoir une péri et de ne pas être sous anticoagulants et donc de limiter le risque d’hémorragie en cas de soucis. En tous les cas c’est ce que je me disais dans ma petite tête.^^

      J’espère que tout ira bien. N’hésite pas à me tenir au courant.

  12. Foxyel
    7 octobre 2018 / 1 h 10 min

    Bonjour. Merci pour cette initiative. On se sent tellement seule avec nos bagages imprévus. En 2017, suite à une phlébite doublée d’une EP, on m’a diagnostiquée un deficit en protéine S et un syndrome des anticorps phospholipides. Ce que j’appelle mon COMBO MAGIQUE (je m’entenderais bien avec ton médecin). Le mien médecin m’a indiqué que j’etais une « rareté ». Lol. Bref anticoagulant. Puis desir de grossesse, bascule de traitement (j’etais sous Xarelto) MAIS alergie au Lovenox et résistance à la coumadine. Previscan est venu à mon secours mais à très haute dose. 45mg!!! C’est exclamé l’allergo lors des tests… voilà voilà. Bref! Youpie hourra, enceinte du premier coup. Passage sous Innohep. 48h plus tard reapparition des plaques, et dans la même journée saignements légers puis plus importants voire très important le lendemain matin. Decollement de l’oeuf donc c’est fifty-fifty. Depuis les urgences qu’on a appelé nous ont dit de patienter 10j (!!!!!!!). Mais j’ai perdu tellement de sang… et je sais qu’avec les anticoag ça n’aide pas. J’en parle comme si c’etait Loin mais ça a commencé vendredi. Je patiente jusqu’à lundi pour appeler ma gygy, laquelle soit dit en passant m’a annoncé dès la première echo qu’elle me lâchait. Cas trop compliqué. J’avais qu’à appeler le CHU. A ma tête, ou plutôt quand désemparée j’ai dit que j’appelerai le spécialiste qui me suit au CHU, elle s’est finalement ressaisie et a « offert » de les appeler elle-même pour m’obtenir un RDV. Désolée je m’egare Mais je suis tellement en colère là tour de suite, et triste, et désemparée. Ma question est avez-vous eu des saignements abondants pendant votre grossesse? 

    • Julie Olk
      Auteur
      12 octobre 2018 / 9 h 10 min

      Hello,
      un grand merci pour ton message!
      Ne t’excuse de rien je comprends parfaitement ta colère et ton désarroi. C’est moi qui suis désolée de ne te répondre que maintenant.
      Je confirme que tu t’entendrais à merveille avec mon docteur^^J’avoue que l’allergie au Lovenox est un coup dûr….
      Quand à moi c’est l’inverse je réagis à très faible dose.
      J’ai perdu une première fois un peu de sang avant mon alerte fausse couche et je n’ai pas attendu d’en perdre davantage et j’ai foncé aux urgences (je te laisse imaginer parce que j’étais sur mon lieu de travail donc j’ai tout quitté en panique^^). Bref… Que t’as dit ta gynécologue ??? 
      La mienne aussi ne pas suivi et c’est normal. Cette pathologie ne peut être suivi qu’à l’hôpital. Elle ne peut donc malheureusement pas te suivre… J’en parle dans mon dernier article si cela t’intéresse. 
      En dehors de l’épisode dont je viens de te parler je n’ai pas eu de saignements et j’avoue que cela m’aurait angoissé.
      Tiens moi au courant et bon courage ❤

      • Foxyel
        25 octobre 2018 / 3 h 10 min

        Hello,
        La suite de mes aventures. J’ai bel et bien fait une fausse couche… Elle a été confirmé le lundi suivant mon message. Après le Lovenox, il s’avère que je suis aussi intolérante à l’Innohep alors que les tests allergo sont revenus négatifs pour tout. Ma visite de contrôle post-fausse couche était mardi, et oh plaisir suprême, je vais devoir passer sur la table, mère Nature n’a pas tout évacuer seule. Branle bas de combat de spécialistes parce qu’en principe je n’ai droit ni à la méthode médicamenteuse ni à la chirurgie, rebascule de traitement, etc… Bref! Comme dis mon frère, quand la chance reviendra, j’ai intérêts à jouer au loto parce qu’elle va envoyer du lourd. Je te rejoins sur le fait qu’un suivi à l’hôpital est plus indiqué, et j’ai lu depuis que tu avais vécu la même chose. Là où j’en voulais à ma gyneco clinicienne c’est que quand ils se sont tous mis en ordre de marche pour mon projet bébé, elle n’a pas objecté au protocole proposé par le spécialiste, qu’elle ait attendu que je sois enceinte pour nous informer moi et l’équipe de basket médicale que le suivi devait se faire au CHU. Une question : as-tu, depuis le lancement de ton blog, découvert une appli « médicale » adaptée pour nous permettre de suivre toutes nos péripéties ou un forum pour les chanceux super combo comme nous? Il me semble que le fait qu’il n’existe rien d’adapté est notamment la raison pour laquelle tu as lancé ta rubrique grossesse. 
        Merci beaucoup 😺

      • Julie Olk
        Auteur
        7 novembre 2018 / 11 h 11 min

        Bonsoir,
        Je suis sincèrement très attristée de lire ton commentaire… J’en suis déchirée. J’espère sincèrement que tu trouveras une formule à laquelle tu n’es pas intolérante.
        Pour te répondre je n’ai trouvé ni appui, ni forum. En revanche je reçois pas mal de message par ici et sur Instagram pricipalement. 
        Toutes mes pensées vous accompagnent ❤

  13. Clara
    18 novembre 2018 / 4 h 11 min

    Coucou j’étais à la recherche de nombreux témoignage de personnes qui étaient dans à peu près la même situation que moi je t’ai trouvé le fait de voir que il y a d’autres personnes qui ont des grossesse en étant sous anticoagulant maintenant ce que j’aimerais savoir c’est en sachant que ma première grossesse j’ai accoucher à terme mais par césarienne avec péridurale ma deuxième grossesse qui je suis sûr sera par césarienne est-ce que tu sais comment ça se passe si on peut pas voir la péridurale comment ça se passe ? En tout cas merci car ça me rassure quand même ton témoignage
    Clara

    • Julie Olk
      Auteur
      26 février 2019 / 4 h 02 min

      Coucou, je ne sais pas pourquoi mais je n’ai pas vu ton témoignage avant. Je ne sais pas comment ça se passe mais je sais que pour avoir la péridurale (en tous les cas en ce qui me concerne) je devais trouver une fenêtre de tir où je ne sois pas sous anticoagualants justement…

    • Elise
      22 octobre 2019 / 13 h 56 min

      Bonjour Clara,
      Pas sure que tu verras mon message, je suis sous anti coagulant et je devrai faire une césarienne (bébé bcp trop gros pour mon bassin)
      Comment s’est passé la césarienne??? C’est l’angoisse pour moi de faire ca avec les médicaments.
      Merci bcp pour ta réponse

      • Julie Olk
        Auteur
        22 octobre 2019 / 14 h 21 min

        Coucou Elise,
        Qu’est ce qui est l’angoisse pour toi par rapport aux médicaments exactement ? Le fait d’avoir une césarienne en ayant eu un traitement anti coagulant ?

  14. Clara
    18 novembre 2018 / 4 h 11 min

    Je suis souvent Lovenox à 0,7 de fois par jour matin et soir jusqu’à la fin de la grossesse et même après la grossesse en sachant que je veux allaiter c’est vrai que c’est quand même compliqué car première phlébite et embolie pulmonaire après bébé 1 et j’ai fait une récidive même pas un an après sans savoir réellement pour quelle raison car j’étais active j’ai été hospitalisé d’urgence et une fois que je suis sortie de l’hôpital même pas quelques jours après en étant sous traitement Bb2 est arrivé je suis à 9 semaines aménorrhée et c’est vrai que je me demande comment ça se passe la grossesse sous anticoagulant pour d’autres personnes du coup le fait que l’on puisse pas avoir la péridurale c’est vrai que là ça me fait quand même un peu peur

    • Julie Olk
      Auteur
      26 février 2019 / 4 h 02 min

      Ce n’est jamais facile les grossesses comme les autres en effets ça nous laisse beaucoup de questions.. Le fait de ne pas avoir de péridurale était pour moi une angoisse totale. J’ai donc dû beaucoup insister pour être déclencher et avoir une péridurale.

  15. 7 février 2019 / 12 h 02 min

    Bonjour, j’ai une petite question : peut on prendre de l’acide folique avec des anticoagulants ? (Asaflow) merci pour votre réponse 

    • Julie Olk
      Auteur
      26 février 2019 / 4 h 02 min

      Je ne suis pas médecin donc je t’invite à demander à un professionnel. 😄

  16. Kim
    26 septembre 2019 / 9 h 12 min

    Super article, j’ai une déficience en protéine S et j’envisage de faire un enfant prochainement.
    Mon hématologue m’avait parlé d’injections d’Héparine, les prises de sang m’angoissent car bien souvent seuls les professionnels des centres de prélèvement arrivent à le faire sans douleurs et sans hématomes, aux urgences c’est toujours un calvaire! Je suis contente d’avoir pu lire comment ça se passait et surtout soulagée de voir qu’il est possible d’enfanter dans ma situation. MERCI pour le conseil concernant le provoquement de l’accouchement, je vais aussi essayer de me battre pour ça, douillette comme je suis, je ne me vois pas mettre au monde sans péridurale.

    • Julie Olk
      Auteur
      26 septembre 2019 / 15 h 30 min

      L’avantage c’est que tu vas vite t’habituer aux aiguilles entre les prises de sang et les anticoagulants!^^
      Je plaisante bien sûr.
      Contente que l’article soit utile, je sais que ce n’est pas toujours simple… Encore une fois, je ne suis pas une professionnel médical et ce dont je parle concerne mon expérience personnelle et mon anomalie mais il est vrai que je suis moi aussi toujours contente d’échanger avec des personnes ayant ce problème (c’est rassurant de se sentir moins seule^^).
      Pour ce qui est du déclenchement, il est vrai que ça aura été mon challenge de la grossesse. Il faut en discuter avec les médecins.
      En tous les cas je te souhaite bon courage dans ton parcours grossesse. N’hésite pas à me tenir au courant. 🙂

  17. Naelle
    20 octobre 2019 / 9 h 01 min

    Bonjour,
    Merci pour votre témoignage.
    Moi aussi je prends des anticoagulants (Coumadine) du à une malformation cardiaque et je me demandais si une grossesse serait envisageable avec ce genre de traitement.
    Pourquoi n’avez vous pas pu faire une péridurale ?

    • Julie Olk
      Auteur
      21 octobre 2019 / 9 h 41 min

      J’ai aussi été sous Coumadine à un moment. Tous les cas sont différents et je ne suis bien évidemment pas médecin mais vos médecins sauront vous accompagner et vous répondre.
      J’ai pu avoir une péridurale mais il a fallut pour ça trouver une fenêtre de tir pendant laquelle je ne sois plus sous anticoagulants..

  18. So Rsx
    21 octobre 2019 / 16 h 09 min

    Bonjour,

    Merci pour votre témoignage. Je suis suis sous anticoagulant (Xarelto) depuis mes 16 ans suite à une embolie pulmonaire et la grossesse me terrifie. Avec mon mari, on parle bébé depuis un moment mais on ne sait pas vraiment comment cela va se passer. J’ai RDV au gynéco le 10 décembre, croisons les doigts que les nouvelles soient rassurantes…

    • Julie Olk
      Auteur
      22 octobre 2019 / 14 h 14 min

      Bonjour,
      Merci beaucoup pour ce message. Je comprends très bien vos craintes qui sont parfaitement légitimes… Les médecins sauront vous renseigner et répondre à vos questions.
      N’hésitez pas à me tenir au courant 😉

  19. Poncelet
    21 octobre 2019 / 21 h 09 min

    Bonsoir,
    Je viens de trouver ces témoignages en cherchant sur internet. Car je suis enceinte de 17 semaines et depuis le début je me fais des injections de Fraxiparine car ayant fait une embolie en 2017 suite a une phlébite.
    J’avoue que je ne supporte plus de faire ces piqûres, et je dois dire que le fait d’arriver au terme et de devoir faire une césarienne me fait vraiment peur.
    Ces témoignages me rassurent un peu.
    Juste que je me pose la question que mes médecins ne me font jamais faire des prises de sang pour ddimetre. Et c’est vrai que le risque d’hémorragie me trotte tous les jours dans le tête. Est ce normal ?
    Belle soirée

    • Julie Olk
      Auteur
      22 octobre 2019 / 14 h 19 min

      Bonjour,
      je suis contente car cet article permet à beaucoup de personnes de réaliser qu’elles ne sont pas les seules dans cette situation.
      Vos médecins ne vous font jamais faire de prises de sang ? Ce sont eux les médecins donc à eux de voir mais si cela peut vous rassurer n’hésitez pas à demander. Vous avez le droit de poser des questions et aucune de vos angoisses n’est illégitime.
      Parlez leur aussi de votre peur d’une hémorragie, ils sauront vous répondre et vous rassurer.
      A bientôt,
      Julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.