Le développement du langage oral chez l’enfant : 7 questions à Sarah, orthophoniste

développement du langage

Le développement du langage oral est une grande étape pour nos enfants. Souvent on attend d’ailleurs avec énormément d’impatience les premiers mots. Par la suite on s’amuse de leur prononciation et de leurs façons de parler.

Pourtant il ne faut pas oublier que le développement du langage oral commence avant les premiers mots et se poursuit progressivement jusqu’à ce que l’enfant soit capable d’échanger en parlant comme un adulte.

Ce mois-ci c’est Sarah orthophoniste qui a répondu à vos questions : bilinguisme, défaut de prononciation, langue des signes, structure grammaticale des phrases, tétine… Ce mois-ci vous avez été très curieux !

Découvrez vite les réponses à vos questions !

1) Ma fille a 2 ans et demi et sa mère s’inquiète parce qu’elle n’articule pas très bien quand elle parle. Est-ce inquiétant ?

Le langage oral ne s’acquiert qu’au bout d’un long apprentissage. Les enfants doivent apprendre beaucoup de sons différents, dont certains plus complexes que d’autres. Il est normal, jusqu’à un certain âge d’avoir des difficultés de prononciation. Tout dépend de la gravité des troubles de la prononciation, si aucun mot n’est compréhensible, il serait peut-être nécessaire d’aller consulter, il n’y a pas d’âge pour aller chez l’orthophoniste. Cependant, si ce ne sont que quelques sons qui ne sont pas bien produits (r-ch-j-s-z-k-g) ou qui ne sont pas dits dans l’ordre (pestacle pour spectacle par exemple) cela n’est pas nécessaire de s’inquiéter. Le plus important est de répéter ce qu’elle dit mal en lui donnant la bonne manière de dire sans lui demander de répéter. Souvent nous posons la question, s’il n’y a que vous, ses parents qui la comprennent ou si le reste de l’entourage la comprend également ?

Article lié : Comment choisir des vêtements sains pour nos enfants ? : 7 questions à Ingrid, gestionnaire de crèche et Présidente d’Eponyme

2) Je parle à ma fille (âgée de 5 mois) en espagnol qui est ma langue maternelle mais son papa lui parle en français. L’apprentissage simultané de plusieurs langues dès le plus âge peut-il retarder l’apprentissage du langage dans l’une des langues ou les deux ?

C’est le meilleur âge pour apprendre deux langues ! Certes cela aura une incidence sur l’apprentissage des deux langues. Lorsqu’on ne parle qu’une langue à un enfant, il n’a qu’un stock de vocabulaire, des règles de syntaxe (ordre des mots, temps des verbes, …) que d’une langue et que certains sons à apprendre. L’enfant aura le temps de se concentrer totalement sur l’apprentissage d’une langue. Lorsqu’un enfant fait face à l’apprentissage de deux langues, il doit se construire deux vocabulaires, apprendre plusieurs sons et apprendre à respecter différentes règles de syntaxe. L’enfant prendra donc immanquablement un retard dans les deux langues, mais il se développera tout de même ! Lorsqu’un enfant vit dans un environnement bilingue il est important de lui donner des repères stables pour chaque langue, c’est-à-dire que si vous parlez espagnol avec elle, vous lui parlerez toujours espagnol et son papa toujours le français. Si elle fait face à des difficultés de prononciation, de respect des règles de syntaxe, reprenez son message en le corrigeant, sans lui demander de répéter. Donnez-lui simplement la bonne manière de le dire. Mais surtout, si votre fille n’a pas de trouble particulier dans l’apprentissage du langage oral, continuez ! C’est le meilleur conseil que je puisse vous donner. Apprendre une nouvelle langue par la suite sera beaucoup plus difficile.

C’est le meilleur moment parce que pour le moment elle est encore capable de discriminer tous les sons de toutes les langues. Un bébé perd cette capacité de discrimination au fur et à mesure qu’il grandit et très rapidement, pour ne discriminer plus que les sons de sa langue maternelle. Il sera alors plus difficile de discriminer et produire d’autres sons. Si dès son plus jeune âge il a appris plusieurs langues et donc continuer à entendre différents sons, son oreille sera plus à même d’en découvrir de nouveaux et surtout son accent et sa capacité à parler sera meilleure.

développement du langage

3) On entend tout un tas de conseils autour de nous mais on ne sait pas ce qu’il faut croire car beaucoup sont contradictoires… Est-ce que l’on doit minauder, faire de petits mots ou imiter les sons de notre bébé ?

Quand un enfant commence à gazouiller, il apprend à utiliser son organe vocal. Dès son plus jeune âge, il remarquera que ses productions vocales produisent des réactions, ou non dans son entourage. Si l’enfant remarque que ses productions vocales produisent des réactions dans son entourage, il continuera à utiliser son organe vocal et à produire des sons.

Le langage oral n’est pas inné pour un enfant, mais il s’apprend. Il s’apprend grâce aux interactions avec son entourage. Si les parents ne font que « minauder » ou « imiter les sons », l’enfant ne pourra pas apprendre les mots, augmenter leur vocabulaire, apprendre à faire des phrases bien construites. Il est très important de parler avec son bébé. Il est vital de leur parler normalement, c’est grâce à ces interactions qu’un enfant saura que ce qu’il voit c’est un « chien » et non un « ouf ouf » ou que c’est un chat et non pas un « miaou », qu’on va « dormir » et pas « aller au dodo », … Il est parfois normal de présenter ses éléments de cette manière, mais ça ne doit pas être la seule manière. Si vous lui parlez comme à un bébé, il ne pourra pas apprendre à parler comme un adulte.

4) Certains préconisent l’apprentissage de la langue des signes pour communiquer plus facilement avec bébé mais j’hésite. Cet apprentissage ne risque-t-il pas de retarder le développement du langage oral ?

Il n’y a pas encore beaucoup de recul sur cette pratique dans notre entourage. Je pense cependant que c’est une bonne chose. La langue des signes ne viendra pas remplacer le langage oral, mais le supporter. Le langage oral s’acquiert tout au long de son enfance, tous les sons ne seront pas présents tout de suite, et l’enfant aura des difficultés à exprimer des idées abstraites. Il le fera plus facilement avec des gestes qu’avec des mots. De plus les mots seront reproductibles plus facilement que les mots même concrets. Cela peut vous permettre d’entrer en communication avec votre enfant plus tôt qu’en attendant le développement de son langage oral. Si vous interagissez avec lui, il n’y a pas de raison qu’il ne commence pas à parler lui aussi !

Article lié : Aider son enfant à revenir au calme : 7 questions à Laura, sophrologue

5) Mon fils de 5 ans zozote, c’est mignon mais je me dis que l’on devrait peut-être consulter ?

Beaucoup de parents trouvent le zozotement mignon et c’est le cas. Avoir des difficultés à bien placer sa langue ou à bien produire certains sons est normal jusqu’à un certain âge. Lorsque l’enfant à 5 ans et qu’il présente ces difficultés il peut être effectivement nécessaire de consulter. Selon l’ancrage des mauvaises habitudes la prise en charge peut être très rapide.

6) Mon école me demande où en est ma fille d’un point de vue grammatical pour son inscription en maternelle mais où doit-on en être à 2 ans ?

J’ai du mal à comprendre qu’on vous pose cette question pour une entrée en maternelle. Qu’un enfant soit en difficulté ou non en langage oral, ils doivent l’accepter en classe et eux sont les mieux placés en général pour répondre à cette question une fois que l’enfant est scolarisé puisqu’ils ont l’habitude de travailler avec des enfants. A 2 ans un enfant commence, normalement, à assembler plusieurs mots. Cet assemblage est l’apparition des premières phrases chez l’enfant, on appelle ça les mots-phrases. L’enfant commencera à dire « papa parti », « voiture maman » ou « maman voiture » qui pourra dire « c’est la voiture de maman » ou « maman est partie en voiture ».

développement du langage

7) La tétine est-elle une gêne dans l’apprentissage du langage ?

La tétine peut être gênante en effet. L’enfant ne placera pas sa langue au bon endroit pour produire les sons et cela pourra faire émerger des troubles de la prononciation. Cela n’est pas une science exacte, il est tout à fait possible qu’un enfant prenne la tétine sans présenter des troubles articulatoires par la suite. Je ne suis pas contre la tétine et serait même prête à la donner à mon enfant lorsque j’en aurai un s’il en a besoin. La tétine vaut mieux que le pouce qui sera plus difficile à faire disparaître ! La tétine peut avoir un effet sur la forme du palais, la pousse des dents (dents qui ne poussent pas assez, dents mal placées,…) et sur l’articulation de certains sons. Le conseil que je peux vous donner est de donner la tétine à votre enfant s’il en a besoin, mais lui demander de l’enlever lorsqu’il parle, de ne la prendre que lorsqu’il est fatigué et de ne pas la garder toute la journée !

Article lié : Choisir un livre pour enfant : 7 questions à Lucile, libraire

développement du langage

Sarah Felten a 27 ans et est devenue orthophoniste après avoir suivi ses études et obtenu son diplôme dans une Haute Ecole.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Ayant toujours été bavarde, il était impossible pour moi d’accepter que des gens, enfants comme adultes puissent faire face à des difficultés de communication. La communication orale comme écrite est primordiale dans notre société et la meilleure façon d’aider ces personnes était pour moi de devenir orthophoniste !

développement du langage

Commentaires

  1. Charlotte - Enfance Joyeuse
    25 février 2019 / 9 h 02 min

    Article super intéressant ! 

    • Julie Olk
      Auteur
      26 février 2019 / 4 h 02 min

      Je t’avoue que j’adore cette rubrique !^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.