L'accouchement à domicile est-il vraiment envisageable ?

 

Après vous avoir parlé successivement de deux articles sur l’accouchement en maternité puis l’accouchement en maison de naissance, j’ai voulu vous parler de l’accouchement à domicile. Il me semblait important de me pencher également sur cette possibilité et c’est le genre d’article qui me semble avoir parfaitement sa place dans la rubrique grossesse de ce blog.

 

Comme pour les précédents, cet article est le fruit de recherches que j’ai faites pour vous. A force de recherches et d’articles sur les différents lieux d’accouchement, je ne vous cache pas que je vous envie un peu vous les futures mamans qui avaient le choix.^^

 

L’accouchement à domicile est peu pratiqué en France (2000 à 3000 naissances pour 800 000 naissances chaque année en France) où 95 % des futures mamans accouchent dans une maternité. Un choix pas toujours compris, que ce soit par l’entourage ou bien même la société. Pourtant chez nos voisins européens il est plus répandu, au Royaume-Uni 15 % des femmes accouchent à domicile et 30 % au Pays-Bas.

 

Mais alors, l’accouchement à domicile comment ça marche ?

 

 

Article lié : Choisir son accouchement : Comment accoucher et où ?

 

 

 

L’accouchement à domicile, mode d’emploi

 

Pour qui et par qui ?

Ne peut pas accoucher à domicile qui veut… Il faut avoir une grossesse sans complications particulières : grossesse gémellaire, hypertension, etc. Il faut donc un avis médical pour savoir si l’accouchement à domicile est possible dans votre cas.

 

Accoucher à domicile est une décision qui doit être prise en couple car le conjoint est pleinement acteur de cet accouchement.  C’est donc le fruit d’une réflexion murie et pas une décision prise sur un coup de tête.

C’est d’autant plus le cas qu’en accouchant à domicile vous n’aurez pas toute l’équipe médicale de la maternité et notamment pas l’anesthésiste donc pas de péridurale.

Ceci étant, rien n’empêche de changer d’avis jusqu’à la dernière minute.

 

Il peut-être pratiqué par un médecin où une sage-femme ayant contracté les assurances nécessaires (je vous épargne le débat sur le coût exorbitant de ces assurances qui remettent en cause la possibilité pour les sages-femmes de pratiquer des accouchements à domicile). Les professionnels de santé qui le pratiquent ne sont pas nombreux et il n’est pas toujours facile de trouver une sage-femme ou un médecin.

 

Le suivi de la grossesse ?

Il peut-être fait par la même personne que celle qui vous accouchera. Comme pour toutes les grossesses il est soumis aux examens de dépistage obligatoires et les 3 échographies sont elles aussi au programme.

 

L’accouchement ?

Pas de valise de maternité à préparer ! En revanche, la sage-femme vous demandera de préparer différentes choses comme une bassine ou une alèse plastifiée. Pour le reste c’est elle qui s’en charge.

 

En cas de complication, la personne qui vous accouche (et il faut garder cette possibilité dans un coin de sa tête) peut demander votre transfert en maternité.

Les principales complications sont apparemment la stagnation de la dilatation du col et la délivrance.

 

Par la suite la sage-femme vous rendra visite tous les jours pendant 3/4 jours puis tous les 2/3 jours.

 

Les principales raisons de ce choix ?

– une volonté de s’approprier son accouchement

– la possibilité de choisir sa position

– le cadre cocoon rassurant

– l’implication du papa

– la possibilité de ne pas se séparer de l’aîné et de lui présenter le bébé rapidement

 

Le plus ?

Un accouchement dans un cadre rassurant et cocooning en cercle restreint et paisible. Petit bonus : on attend pas plusieurs jours avant de revoir ses ainés ou de leur présenter le nouveau né.

 

Le moins ?

Il existe malgré tout certains risques et son coût est un peu plus élevé que dans une maternité publique (mais moins que dans une maternité privée).

 

 

Article lié : Avec ou sans anesthésie péridurale : la naissance d’un faux débat autour de l’accouchement

 

 

Une pratique pas toujours bien perçue

 

Tous les accouchements présentent des risques (je suis bien placée pour le savoir) mais pour beaucoup, l’accouchement à domicile en présentent davantage. Il n’est donc pas toujours simple pour les futures mamans de faire face au jugement d’une partie du corps médical ou aux craintes de la famille. Qui ne connait pas une personne dont l’accouchement à l’hôpital se soit mal passé (déjà vous me connaissez moi^^).

Ceux qui vont jusqu’au bout de cette démarche ne sont donc pas inconscients mais déterminés et conscients des risques que présentent leur décision.

 

Pourtant cette pratique continue de faire peur alors que plus de 90 % des femmes dans le monde accouchent à domicile. 

 

Comme toutes les femmes ne peuvent y recourir et qu’il faut avoir une grossesse nickel, il semble finalement que l’accouchement à domicile ne présente pas plus de risques que celui en maternité.

 

Mais finalement la question est peut-être aussi de savoir si ce moment tellement important doit exclusivement être réfléchi et perçu comme étant un risque ?

Nombreuses sont celles qui aimeraient aujourd’hui un cadre plus calme et moins anonyme pour leur accouchement.

Cette option peut être prise en compte pour ce qu’elle est réellement, à savoir une option et non uniquement comme un risque. Un choix pour la future maman qui vient s’ajouter à la possibilité d’accoucher à la maternité ou en maison de naissance. 

 

 

Article lié : Ce qu’il faut savoir pour choisir sa maternité

 

 

 

J’espère que cet article vous aidera à vous faire une idée plus précise de ce lieu d’accouchement. En tous les cas je suis heureuse d’avoir la possibilité de m’intéresser d’avantage à tous ces sujets grâce à ce blog et de pouvoir faire ces petites recherches (et oui je ne suis pas une pro de ces sujets^^). 

Petit bonus (histoire de terminer en mode « débat de société »^^) je vous laisse découvrir un article de presse qui explique pourquoi et comment l’accouchement à domicile est devenu une pratique controversée en France

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Si vous avez vécu cette expérience n’hésitez pas à me compléter, corriger ou bien même à partager votre expérience. 😉

 

 

 

 

Commentaires

  1. Esthel
    23 octobre 2018 / 9 h 10 min

    Tiens, je tombe sur ton article alors que je me prépare justement à écrire sur l’accouchement à domicile. Mes quatre enfants sont nés à la maison, du coup, j’ai plus de mal à imaginer un accouchement en maternité qu’à domicile 😉 Je pense que si les risques existent toujours, quel que soit le lieu de naissance, l’accouchement à domicile les minimise beaucoup. Du fait déjà de la sélection qui est faite au départ (grossesse sans aucun risque) et de la prudence de la sage-femme qui l’accompagne. Le transfert est aussi préparé en amont s’il devait avoir lieu. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.