Croire au Père Noël : un mythe nécessaire ?

J’ai 6 ans. Maman est dans la cuisine (je le sais parce que j’entends le bruit des assiettes) et je crois que ma sœur doit faire la sieste. Demain c’est la rentrée et je vais au CP ! Je suis grande maintenant alors pour fêter ça je joue dans ma chambre sur mon tableau d’école accroché sur le mur. Je dessine de jolies lettres avec mes craies de toutes les couleurs. Je fais aussi de jolis dessins… Enfin pas aussi jolis que je voudrais mais je m’applique ! Je suis heureuse et contente de ma journée. Maman entre dans ma chambre et me rejoins devant mon tableau. Elle s’accroupit juste à côté de moi et m’attrape par les épaules. Ses mains glissent le long de mes bras et viennent prendre mes petites mains dans les siennes. Je ne comprends pas bien ce qu’il se passe mais je sens que c’est important. Maman me regarde et respire profondément avant de me dire « Chérie, il faut que je te dise quelque chose… ». Les larmes coulent et les bras de maman ne changent rien. Quelque chose est cassé et je ne sais pas comment le réparer.

La vérité est-elle toujours bonne à entendre ? Est-ce que cela dépend du moment où l’on doit l’entendre ? Il existe des questions auxquelles il n’est pas toujours facile de répondre…

Alors faut-il laisser nos kids croire au Père Noël ? Et si oui, jusqu’à quel âge ?

Pourquoi laisser nos enfants croire au Père Noël ?

Les enfants ont la capacité incroyable d’évoluer dans un monde mi-réel et mi-imaginaire.

Avec cette vision du monde quoi de plus beau et de plus simple que de croire à la magie de Noël ? En plus il y a quelques jolis cadeaux à la clé. Vivre pleinement cette magie de Noël est donc tout à fait possible pour nos enfants d’autant plus que toutes la famille célèbre l’événement avec eux.

La plupart des parents entretiennent donc le mythe pour leurs enfants. Ils pensent, comme la psychothérapeute Dana Castro, qu’il est important d’aider nos enfants à développer leur imagination, de ne pas briser leurs rêves et de les laisser profiter pleinement.

Pour ces parents, la vérité n’est pas toujours bonne à dire et laisser la place à l’émerveillement est au contraire une façon pour eux de les protéger et de les préserver de la dureté du monde réel.

Pour eux, il ne s’agit pas d’un mensonge mais d’une façon de ne pas dire la vérité sur tous les sujets et que cela reste donc acceptable.

Le psychanalyste Bruno Bettelheim explique même que ces croyances « permettent aux plus petits d’ajouter une ferveur émotionnelle à d’importants concepts qu’ils développeront plus tard ».

Quand dire la vérité sur le Père Noël ?

Un jour où l’autre les enfants grandissent et leurs capacités de raisonnement et de logique prennent le pas sur le domaine du rêve et de l’imaginaire.

D’après les pédiatres, la façon dont la transition va s’opérer est importante. Brutale, elle peut être difficile à digérer et provoquer un sentiment de rejet. A l’inverse une transition progressive peut accompagner l’enfant dans sa réflexion et l’aider à mieux accepter l’annonce.

Il n’y a toutefois pas d’âge précis pour dire la vérité, chaque enfant étant différent. Vers 6/7 ans il arrive que des enfants plus âgés à l’école fassent des remarques ou annoncent carrément la couleur.

Lorsque votre enfant vous interrogera demandez lui ce qu’il en pense, vous saurez vite ce qu’il a envie de croire. Respectez son rythme aidera aussi votre enfant à découvrir la vérité par lui même alors faites-vous confiance. Si vous sentez qu’il est prêt surtout dites-lui la vérité car il est important qu’il sente qu’il peut vous faire confiance. N’hésitez pas à le rassurer en lui disant qu’il aura toujours droit à des cadeaux.

Le côté obscur du mythe du Père Noël

A l’inverse certains parents se refusent à jouer le jeu et préfèrent annoncer tout de suite la couleur. Quelles sont les raisons qui peuvent pousser ces parents à dirent d’emblée la vérité ?

La principale raison est celle qui, je crois, nous traverse tous à un moment donné : le mensonge.

Nous expliquons tous les jours à nos enfants qu’ils peuvent avoir confiance en nous. Nous leur expliquons aussi que nous attendons qu’ils disent toujours la vérité. Dans ces conditions n’est-il pas paradoxal de faire croire à nos enfants qu’un vieux barbu rouge et habitant du Pôle Nord vient tous les ans remettre des cadeaux aux enfants ?

Plus grave, en apprenant la vérité, nos enfants auront-ils toujours confiance en nous ?

Les parents veulent aussi éviter que leurs enfants ne soient l’objet de moqueries justement parce qu’ils croient encore au Père Noël.

Une autre raison invoquée par ces parents est la question des « abus parentaux » liés au Père Noël. Cela regroupe d’une part le chantage qui peut parfois être fait aux enfants pour imposer son autorité (les enfants qui ne sont pas sages n’ont pas de cadeaux!) et d’autre part les parents qui se cachent derrière le Père Noël quand les cadeaux déballés ne correspondent pas aux attentes de leurs chérubins.

Enfin une autre raison mise en avant est celle invoquée par Maria Montessori qui s’oppose à cette croyance. Les enfants ne faisant pas la différence entre l’imaginaire et le réel, elle se demande donc en quoi le Père Noël contribue au développement de leur imagination. Les enfants n’imaginent pas, ils croient. Dans ces conditions elle se demande si ce n’est pas plutôt se jouer de nos enfants mais aussi entretenir et se divertir de leur crédulité ?

Et après le Papa Noël ?

Heureusement la magie de Noël ne s’arrête pas au vieux barbu vêtu de rouge. Nous, adultes, en sommes d’ailleurs pour la plupart d’entre nous de bons exemples.

Nous aimons nous aussi Noël et pour nous aussi cette période de l’année est pleine de féerie.

Cette magie nous la vivons dans dans le choix des cadeaux parfaits, l’odeur du repas qui embaume toute la maison, la famille réunie, les délicieux desserts, les jeux des enfants… Non la magie de Noël de cesse pas avec la vérité.

Je rajouterai toutefois que pour ma part je retrouve cette magie dans les yeux des jeunes enfants. La place prise par le vieux barbu dans la société actuelle et le jeu auquel nous prenons tous ainsi part à l’occasion des fêtes contribuent à renforcer cette féerie.

J’espère que cette article vous apportera de quoi nourrir cotre réflexion sur la question.^^

Pour ma part et pour conclure sur notre choix, Daddy Olk et moi avons décidé de laisser notre enfant croire au Père Noël.

Et vous ?

Avec Noël qui approche, je vous propose de m’en dire plus sur vous en commentaire de cet article ou bien même sur votre blog pour celles et ceux qui en ont un.

– Vos parents vous ont-ils laissé croire au Père Noël ?

– Lorsque vous étiez enfant, pour vous Noël c’était… ?

– Et maintenant, que représente cette fête pour vous ?

– Avez-vous décider d’entretenir le mythe du vieux monsieur en rouge avec vos enfants ?

– Comment leur avez-vous appris la vérité ou comment espérez-vous le faire ?

Dites-moi tout 😉

Croire au pere noel

Commentaires

  1. Claire
    30 novembre 2017 / 12 h 11 min

    Ton article est vraiment très intéressant. Pour ma part, je me range du côté de la vision de Maria Montessori. Je ne parlerais pas du père Noël à ma fille. Mais je ne suis pas seule ! Alors je laisserais les autres lui en parler s’ils le souhaitent. Le moment venu, si elle me pose des questions, je lui demanderais ce qu’elle en pense. Je ne veux pas l’empêcher d’y croire, mais je ne veux pas non plus faire partie de ces personnes qui lui raconte des histoires (car c’est bien de ça dont il s’agit). Et je trouve que trop souvent, caché sous le couvert de la magie de Noël est ouvert la course au chantage (as tu été sage cette année?) ce que je ne cautionne absolument pas.Et surtout, cette outrance de cadeaux me dérange. Bien évidemment, ma fille aura des cadeaux à Noël et sera d’ailleurs plus que gâté, mais au final, elle n’a rien demandé. J’aimerais tendre encore vers d’avantage de simplicité pour vraiment revenir aux valeurs essentielles. Je préfère mettre l’accent sur le temps partager en famille, décorer la maison, voir les illuminations. Profiter des moment simple en famille 🙂

    • Julie Olk
      Auteur
      1 février 2018 / 4 h 02 min

      Je suis comme toi je préférerais un Noël plus simple et moins outrancier. En revanche je ne pense pas que croire ou non Père au Noël soit en lien. Nous entretiendrons d’ailleurs cette légende pour Charlie. Pourtant, tout comme toi, je refuse que cette légende soit source de pression pour notre enfant ou de chantage. Comme toi les dérives auxquelles peut donner lieu cette croyance ne me plaisent pas et ne correspondent pas, pour moi, à la magie du Père Noël.

  2. Bébé est arrivé !
    30 novembre 2017 / 2 h 11 min

    Je trouve formidable cette magie qu’entoure le mythe du Père Noël. C’est beau les yeux brillants d’un enfant qui croit à ces cadeaux tombés du ciel. Je ne le vois pas comme un mensonge, en tout cas, tant que l’enfant y croit. En revanche, je suis contre de persister dans le déni lorsque l’enfant pose la question.

    • Julie Olk
      Auteur
      1 février 2018 / 4 h 02 min

      Je te rejoins à 100%.
      Comme toi j’aime cette magie et ne la vois pas comme un mensonge mais je désapprouve aussi le fait d’insister alors que l’enfant est prêt et souhaite savoir ce qu’il en est.

  3. Madame BDC
    30 novembre 2017 / 3 h 11 min

    Je suis en pleine réflexion sur la question. Mon fils a 2,5 ans et il commence donc à « croire » au Père Noël et consorts. Et je suis perplexe pour les mêmes raisons que celles que tu énonces dans l’article : j’essaie de ne jamais mentir, dans la vie de tous les jours, à qui que ce soit. Et je ne vois pas pourquoi je dérogerai à cette règle avec mon fils. 
    Je me rappelle très bien à quel point j’avais été déçue et comme je m’étais sentie trahie quand j’ai appris la non-existence réelle du Père Noël. Pourtant, j’avais 10 ans … Et je ne suis pas chaude pour risquer, consciemment, de lui faire vivre la même chose. 
    Comme Claire, je n’en parle pas particulièrement. On le nomme quand on le voit mais je n’insiste pas sur la question. 
    Avec l’entourage, c’est quand même plus compliqué. Même son papa dit des phrases qui me sortent par les yeux « finis ton assiette, le Père Noël te regarde ». NOOOOOON NOOOOOOON NOOOOOOON. Ceci n’étant qu’un exemple parmi tant d’autres. 
    Bref, je ne sais pas comment me positionner dans tout ça. Sera-t-il moins émerveillé et en dehors de l’ambiance de Noël si on enlevait le Père Noël ? Il continuerait d’admirer les lumières, on continuerait à écouter des musiques « typiques », on dessinerait quand même sur les vitres pour décorer la maison, … 
    Merci pour cet article et pour les réponses qu’il a entrainé 🙂 
    Belle journée à toi

    • Julie Olk
      Auteur
      1 février 2018 / 5 h 02 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire.
      J’espère que les vacances t’ont aidé à y voir plus clair…? 
      Il est vrai que Daddy Olk et moi sommes d’accord sur la question ce qui nous aide à être raccord sur la façon dont nous allons présenter les choses à Charlie.
      En tous les cas je suis d’accord, Non le Père Noël ne te regarde pas, non il ne t’oubliera pas, non le Père Noël ne doit pas être un objet de chantage… Sinon le Père Noël qui le monde de la magie pour devenir un sujet d’angoisse, ce qui n’est pas ce que nous voulons à mon sens.
      En tous les cas avec ou sans lui les jolies lumières, les décorations, la présence des proches… Tout ça reste magique !

  4. Mumtwokids
    30 novembre 2017 / 4 h 11 min

    Tiens ton article tombe à point ! Ce midi, Lapin, 5 ans m’a demandé si le père Noël existait. Je me suis sentie un peu bête à ne pas savoir vraiment comment lui répondre (en plus je suis aphone ça n’aide pas !) et donc je lui ai dit un truc du genre « si tu as envie d’y croire, il existe », je ne suis pas certaine que ça soit la réponse que je voulais donner mais au fond de moi je me dis qu’il comprendra de lui même qu’il n’existe pas. Me concernant c’est vers 6 ans que je n’y croyais plus, je ne me souviens pas en avoir voulu à mes parents ou autre, je ne l’ai pas vécu comme une trahison et puis il y avait mon petit frère qui venait de naître donc lui allait pouvoir encore croire au père Noël. Concernant Lapin, je ne me fais pas trop d’illusion, je pense qu’il n’y croira plus pour très longtemps…

    • Julie Olk
      Auteur
      1 février 2018 / 5 h 02 min

      Maintenant que Noël est passé, que pense Lapin du Père Noël ?

  5. Lauriane
    30 novembre 2017 / 9 h 11 min

    Tu sais déjà ce que j’en pense 😊 
    Moi j’aimerais bien encore y croire au père noël tellement J’ai adoré ça étant petite! Laissons nos enfants rêver un peu ! Ils auront bien assez de temps plus tard pour avoir les pieds sur terre ! 

    • Julie Olk
      Auteur
      1 février 2018 / 5 h 02 min

      Oui je suis comme toi, d’ailleurs je crois que j’essaie de toutes mes forces d’y croire encore 😄

  6. mamansurlefil
    30 novembre 2017 / 9 h 11 min

    Je suis complétement sur la même longueur d’ondes que toi. Mes enfants croient ou ont cru au Père Noël… Sans en faire des tonnes, on veut entretenir cette magie. Dans un monde bien noir parfois, cela me semble essentiel de ne pas leur retirer cela.

    Par contre, je te rejoins sur le fait que le plus important est le moment où l’on dit la vérité. Ma fille m’a posé la question à  5 ans et demi… Je lui ai alors demandé ce qu’elle en pensait. Elle m’a répondu qu’elle pensait qu’il n’existait pas. Je n’ai donc pas hésité et lui ai dit la vérité. J’étais déçue que cela soit si tôt mais j’avais lu une phrase qui m’avait marquée une fois : « si un enfant pose la question, c’est qu’il est prêt à entendre la réponse ». Je m’étais toujours jurée de ne pas mentir ouvertement sur le sujet…

    Bref, elle n’a pas du tout été déçue, elle était même ravie de faire partie du secret… Le seul côté qui me gêne un peu est de lui demander de garder le secret (et donc mentir) pour son frère et ses cousines. Mais on présente ça comme entretenir la magie de Noël plutôt que mentir…

    Chacun fera avec sa propre histoire, sa sensibilité !
    Merci pour ce chouette billet

    Virginie

  7. Virginie NeleditesàPersonne
    30 novembre 2017 / 10 h 11 min

    Et bien pour une fois je ne cautionne pas spécialement la méthode Montessori 😉
    Je trouve que c’est important cette part de magie de l’enfance … j’ai adoré croire au père noël petite, et même si pour moi l’annonce a été brutale (c’est la mère d’une copine qui m’a annoncé de but en blanc que c’étaient donc les parents qui amenaient les cadeaux…) je n’ai pas souvenir d’avoir mal vécu ce moment …
    Je pense qu’il faut observer les enfants et comme tu le dis voir ce qu’eux ont envie de croire !
    Et des fois j’aimerai bien moi-même y croire encore 😉

  8. Madame Bobette
    30 novembre 2017 / 10 h 11 min

    J’ai cru au Père Noël étant petite et je ne crois pas que ça m’ait traumatisé d’apprendre la vérité dans la cours de récréation. On a fait le choix de faire croire au Père Noël à Tess et nos futurs enfants. Je trouve cette magie et cet imaginaire tellement féerique. Je ne pense pas lui dire la vérité un jour au détour d’une conversation que j’amorcerai. Je suis certaine qu’un jour, elle se posera elle-même la question et alors, je lui demanderai ce que elle veut croire. Si elle ne veut plus croire, on transformera alors la fête de Noël en lui rendant ses lettres de noblesse: le partage 🙂

  9. Picou
    30 novembre 2017 / 10 h 11 min

    Pour ma part je suis clairement du côté qui entretient le mythe. Je ne surrenchéris pas sur le mensonge, et je ne fais aucun chantage au Père Noel, mais je trouve cette période si féérique, et le fond si beau – un homme qui ferait un tel élan de générosité, pour le simple bonheur de récompenser un comportement agréable et de rendre les enfants heureux – que je ne saurais me culpabiliser de faire briller les yeux de mes enfants, même en sachant que je les dupe. Ils auront bien le temps d’en discuter plus grands, et je ne connais personne qui en ait voulu à ses parents de leur avoir menti sur le sujet…

    • Julie Olk
      Auteur
      1 février 2018 / 5 h 02 min

      Je ne l’avais jamais vu comme un homme emprunt d’une si grande générosité mais en y réfléchissant c’est vrai que tu n’as pas tord et c’est aussi quelque chose à transmettre 😉 😄

  10. Melly
    1 décembre 2017 / 3 h 12 min

    J’ai adoré croire au Père Noël, j’en garde encore de magnifiques souvenirs. Forcément ça me donne envie que ma fille y croit à son tour. J’espère qu’elle ne nous en voudra pas le jour où elle découvrira la vérité. C’est vrai que ça fait un peu mal mais ça passe vite et finalement je me souviens qu’une fois la révélation passée j’étais fière d’etre dans la confidence et d’aider les parents à prolonger la magie pour ma petite sœur. 

    • Julie Olk
      Auteur
      1 février 2018 / 5 h 02 min

      Comme toi j’ai été très heureuse de faire perdurer la magie pour ma soeur 😄
      Je pense que les bons souvenirs que nous en conservons nous aide à ne pas en vouloir à nos parents 😉

  11. Les Délices de framboise
    1 décembre 2017 / 9 h 12 min

    Malgré ce côté « mensonge » j’ai adoré croire au père-noel, je me souviens avec quelle impatience ma soeur et moi l’attendions. Cette féérie et cette magie dans les yeux enfants c’est juste merveilleux ! Et puis je sais pas, pendant cette période tout nous semble possible et réalisable alors qui sait, il y a peut-être des petits lutins qui existent vraiment 😀
    Bisous 

    • Julie Olk
      Auteur
      1 février 2018 / 5 h 02 min

      Je suis exactement de ton avis et je ne te cache pas que j’attends Noël avec impatience. J’aime cette période, je trouve qu’elle nous rend légers et nous met du baume au coeur. 

  12. 2 décembre 2017 / 12 h 12 min

    Hello,

    J’ai vu ton article grâce à Hellocoton. Déjà, bravo pour la sélection 🙂
    Pour ma part, je n’ai pas d’enfants. Du moins, pas encore.
    Si j’ai la chance d’en avoir un jour, je pense entretenir le mythe du Père Noël. Alors oui, sur le coup, j’en ai énormément voulu à mes parents lorsque j’ai appris la vérité. Je me suis sentie trahie, et j’ai pleuré. En fait, je crois que j’ai plutôt vécu cette découverte comme un deuil (comme si le Père Noël était « mort », il l’était plus ou moins dans mon esprit), . Mais, comme l’ont dit d’autres personnes dans les commentaires : j’ai adoré y croire et je n’ai pas envie de priver mes enfants de ces années de magie 🙂

    • Julie Olk
      Auteur
      1 février 2018 / 5 h 02 min

      Merci pour ton commentaire.
      Comme toi ma déception n’a pas été mince et j’ai d’ailleurs veillé à ce que mon frère et mes soeurs puissent y croire le plus longtemps aussi^^
      Je pense que le terme de « deuil » que tu emploies, même si un peu fort de prime abord, est plutôt approprié. Pourtant comme toi je pense que les bons souvenirs que nous gardons nous aide à nous en remettre pour n’en garder que le positif.

  13. Medusa Câlisse by Kajsa
    5 décembre 2017 / 6 h 12 min

    J’aime beaucoup ton article, personnellement j’ai cru au père noël jusqu’à environ 10 ans, j’ai adoré y croire et je garde de très bons souvenirs de moi qui courrait dans tout l’appart pour regarder à travers toutes les fenêtres en espérant l’apercevoir dans le ciel. J’ai découvert la non-existance du père Noel par un camarade de classe mais je m’en doutais déjà depuis quelques temps et je n’ai jamais remis en cause l’honnêteté de mes parents ou leur confiance car j’ai rationalisé et j’ai facilement compris que c’était une tradition et pas un mensonge juste pour le plaisir de mentir, le mythe du père Noel est beau et si les enfants n’ont pas un peu de magie en étant petit ce n’est pas en grandissant que l’imagination se développera. Pour moi Noël reste un moment magique, c’est un beau moment de partage remplis de beaucoup d’amour.❤

    • Julie Olk
      Auteur
      1 février 2018 / 5 h 02 min

      Hello,
      Merci pour ton commentaire. Je suis d’accord et ne vois pas non plus le Père Noël comme un mensonge, pour moi aussi c’est plus une tradition. Ton témoignage montre d’ailleurs assez bien tout le positif apporté par cette tradition.
      Tu as raison, je pense aussi,  de dire que ce personnage magique aide les enfants à développer leur imagination. Et puis peut-être que Noël reste magique pour nous aussi car nous avons toujours encore un peu envie de croire en lui ?^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.